Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sujet parle aux objets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
musichien
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 24
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Le sujet parle aux objets   Mar 3 Avr - 10:05

Chers objets.
Internet est un outil merveilleux: il permet d'accéder à de nombreux objets sans même bouger de sa chaise.

Sur ce, pour plus de lisibilité, je passe la parole à mon digne interprète, musichien:

Je suis actuellement en terminale S (ne surtout pas dire scientifique), dans un lycée du plus petit département de France après la Corse.

Je suis passioné par les mathématiques, et je compte en faire mon métier.
Je joue du piano (et du violon) à un niveau honorable. Je I love you Martha Argerich, pour les connaisseurs.
J'aime bien la philo, même si c'est pour moi moins profond que la mathématique, mais je trouve qu'il y a quand même un champ de réflexion suffisamment vaste. Very Happy

Je ne suis pas du tout fan de Kant (enfin de ce qu'on en a vu), mais j'aime beaucoup Nietschze, tout en étant moins "extrêmiste" sur certains points (toujours de ce qu'on en a vu).

Je suis plutôt déterministe, même si j'admets que le hasard puisse exister, et qu'on a besoin de croire en la liberté pour vivre.

Euh, voilà, je crois que c'est bon. Very Happy

A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius Junius Brutus
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mar 3 Avr - 11:28

Ouais on a un mateux sous la main ça va être utile ça pour la section science lol!

Citation :
Internet est un outil merveilleux: il permet d'accéder à de nombreux objets sans même bouger de sa chaise.

Alors comme ça toi aussi tu est fainéant Suspect

Citation :
J'aime bien la philo, même si c'est pour moi moins profond que la mathématique, mais je trouve qu'il y a quand même un champ de réflexion suffisamment vaste.

teuteuteu de toutes les champs d'étude la philo est le plus vaste qui soit, puisqu'elle consiste en la recherche de la vérité (je dits ça mais je suis pas philosophe de formation)

Citation :
Je ne suis pas du tout fan de Kant (enfin de ce qu'on en a vu), mais j'aime beaucoup Nietschze, tout en étant moins "extrêmiste" sur certains points (toujours de ce qu'on en a vu).

Comment ça tu n'aime pas Kant? Tu n'as pas le droit de pas aimer Kant! que la damnation éternelle tombe sur toi Evil or Very Mad
Euh bon d'accord c'est vrai que c'est un peu chiand à lire mais il dit quand même des choses intéréssantes

Citation :
Euh, voilà, je crois que c'est bon.

Attend attend là qui te dits que c'est bon?
Avant d'être admis sur ce forum tu doit passer...... le test...... Twisted Evil
Vu que je suis gentil pour toi ça sera des maths:

Sachant que la racine carré de X est égale à la fonction logarithmique de l'age du capitaine en déduire le résultat de l'équation suivante:

6X° + 3Y^5 + 2:no: + 4( Ahahaha) = Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musichien
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 24
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mar 3 Avr - 12:13

Citation :
teuteuteu de toutes les champs d'étude la philo est le plus vaste qui soit, puisqu'elle consiste en la recherche de la vérité (je dits ça mais je suis pas philosophe de formation)
Oué mais la vérité à propos de quoi? rabbit
Toutes les sciences recherchent la vérité... Wink

Je dis moins profond, parce-que j'ai l'impression qu'on a des capacités limitées de construction, dans le sens où il y a moins ce système "d'étages" qu'en mathématiques (où on construit vraiment des théories sur d'autres), j'ai l'impression que c'est plus "étendu" que haut.

Citation :
Comment ça tu n'aime pas Kant? Tu n'as pas le droit de pas aimer Kant! que la damnation éternelle tombe sur toi Evil or Very Mad
Euh bon d'accord c'est vrai que c'est un peu chiand à lire mais il dit quand même des choses intéréssantes
C'est pas tellement que c'est chiant à lire (même si je trouve qu'il exagère!), c'est que je ne suis souvent pas d'accord avec lui, et je trouve qu'il manque de rigueur parfois.


Citation :

Attend attend là qui te dits que c'est bon?
Avant d'être admis sur ce forum tu doit passer...... le test...... Twisted Evil
Vu que je suis gentil pour toi ça sera des maths:

Sachant que la racine carré de X est égale à la fonction logarithmique de l'age du capitaine en déduire le résultat de l'équation suivante:

6X° + 3Y^5 + 2No + 4( Ahahaha) = Razz

geek Laughing Laughing
Je crois qu'il faudra accorder nos violons sur la syntaxe mathématique. Wink

P.S: NON! Les maths ne sont pas QUE des équations! C'est une infime partie d'un tout bien plus beau et plus subtil qu'une méchante équation! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mar 3 Avr - 12:33

'je trouve qu'il manque de rigueur parfois.'

Kant, manquer de rigueur???
Suspect Suspect Suspect Suspect

C'est en quelque sorte le philosophe qui a le plus de rigueur dans ses raisonnements... Tu peux lire la métaphysique d'Aristote, tu verras ce que c'est que manquer un peu de rigueur. Mais là, pour Kant, chacun de ses termes est murement choisi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musichien
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 24
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mar 3 Avr - 13:17

Certes, Kant est extrêmement précis dans la forme.
Mais j'avais lu un "thèse/antithèse" sur l'existence ou non de la liberté, et il affirmait des choses qui demandait peut-être plus de nuance.
Par exemple, dire que la causalité a un commencement (dans le sens où "l'univers a un commencement"), ce n'est pas trés rigoureux, car on peut "trés bien" imaginer le temps comme un ensemble des réels, par exemple, comme infini "en arrière".

Mais outre cela, il me semble que s'il arrive à démontrer une chose et son contraire, c'est qu'il y a un manque de rigueur quelquepart, à moins de dire que sa manière de penser est incohérente (dans le sens logique), ce qui est peut-être un peu trop fort plutôt que de remettre en question l'incohérence.

Peut-être ai-je mal compris ce qu'il a voulu dire en faisant "thèse/antithèse"?
Puisqu'il avait un avis sur la question, peut-être voulait-il montrer qu'une "démonstration" est plus faible qu'une autre, mais alors pourquoi le présenter comme cela?

J'ai du sûrement zapper un truc... Embarassed

A part ça, sa façon de définir la morale manque aussi un peu de rigueur, je trouve (enfin selon ce qu'on nous a présenté): dire que, après universalisation du vol, par exemple, on peut dire qu'il y a incohérence logique et sociologique n'est pas rigoureux: sur quoi se baser pour dire qu'une telle anarchie serait "mauvaise"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mar 3 Avr - 13:33

'Mais outre cela, il me semble que s'il arrive à démontrer une chose et son contraire, c'est qu'il y a un manque de rigueur quelquepart, à moins de dire que sa manière de penser est incohérente (dans le sens logique), ce qui est peut-être un peu trop fort plutôt que de remettre en question l'incohérence.'

Parfait, tu as bien compris Kant. Wink

En effet, dans la dialectique transcendantale, dans la partie liberté, Kant affirme une conception de la liberté et son contraire. Il fait de même pour le monde et Dieu. En réalité, Kant fait celà pour les 3 thèmes principaux de la métaphysique, et il veut montrer que la métaphysique ne peut pas donnait une réponse exacte, faire la 'synthèse'. La métaphysique est piégée dans ses raisonnements sans intuition (sans expérience pour résumer). Ainsi, aucune expérience ne peut venir trancher entre une conception de liberté ou une autre, et c'est ce que Kant veut montrer en montrant les contradictions de la métaphysique. C'est une grosse critique. Kant fait une critique de la métaphysique pour 'épurer' la science. C'est en partie grace à lui que notre science est ce qu'elle est aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mar 3 Avr - 13:57

Prométhée a écrit:


En effet, dans la dialectique transcendantale, dans la partie liberté, Kant affirme une conception de la liberté et son contraire. Il fait de même pour le monde et Dieu. En réalité, Kant fait celà pour les 3 thèmes principaux de la métaphysique, et il veut montrer que la métaphysique ne peut pas donnait une réponse exacte, faire la 'synthèse'. La métaphysique est piégée dans ses raisonnements sans intuition (sans expérience pour résumer). Ainsi, aucune expérience ne peut venir trancher entre une conception de liberté ou une autre, et c'est ce que Kant veut montrer en montrant les contradictions de la métaphysique. C'est une grosse critique. Kant fait une critique de la métaphysique pour 'épurer' la science. C'est en partie grace à lui que notre science est ce qu'elle est aujourd'hui.

Alors là, parfois on fait bien de se relire. J'ai mis une quantité effroyable de choses incorrectes.

'La métaphysique ne peut pas donner une réponse exacte'. Disons plutôt qu'elle ne peut pas trouver la 'meilleure' réponse d'un point de vue de la connaissance, puisqu'on ne peut faire l'expérimentation (de Dieu, de la liberté,...). Ainsi, toutes les réponses se valent, ce que veut montrer Kant, car on ne peut pas trancher pour l'une ou l'autre réponse, il n'y a pas 'd'expérience de la croix' comme le dit Bacon.

'faire la synthèse'. Cette phrase n'a rien à voir, synthèse et expérience n'ont rien à voir.

'C'est une grosse critique'. Ce n'est pas une critique, mais plutôt un mise en place d'une 'limite'. La métaphysique ne peut prétendre à des connaissances parce qu'une connaissance se valide par l'expérience.

'Pour épurer la science'. Kant ne veut pas épurer la science, c'est plutôt l'ambition de Nietszche. Kant veut juste poser les limites des domaines. La métaphysique ne peut pas se combiner avec la science ni la science avec la métaphysique. C'est prétentieux autant pour l'une que pour l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mer 4 Avr - 0:04

Salut musichien,

musichien a écrit:
J'aime bien la philo, même si c'est pour moi moins profond que la mathématique, mais je trouve qu'il y a quand même un champ de réflexion suffisamment vaste.

Tu devrais dire "les" mathématiques. Elles sont indispensables pour décrire précisément les choses connues. La philosophie, elle, est spéculative. Elle intervient lorsque les mathématiques ne peuvent plus réduire les variables autrement qu'en énumérant toutes les valeurs possibles, ce qui est un travail idiot qu'il faut donner à un ordinateur ou à un cluster.

La démarche de la pensée mathématique est algorithmique, alors que la démarche de la pensée philosophique est heuristique.

Il ne s'agit pas d'opposer l'une à l'autre. Ces deux démarches sont complémentaires.

musichien a écrit:
Je ne suis pas du tout fan de Kant (enfin de ce qu'on en a vu), mais j'aime beaucoup Nietschze, tout en étant moins "extrêmiste" sur certains points (toujours de ce qu'on en a vu).

Nietzsche (attention à l'orthographe) est une merde. Ce n'est pas un philosophe, pour moi, car la philosophie nous parle des hommes alors que Nietzsche n'a jamais parlé que de lui même. C'est la pensée d'un narcissique, donc une pensée, par définition, inutile à l'humanité. C'est comme si un musicien jouait sans le son. Sa musique ne serait adressée qu'à lui-même. Strictement sans intérêt. Les nietzschéens sont en général imbu de leur personne. Leur pensée se résume à : "pousse toi de là que je m'y mette". Pour eux, tout est dans le rapport de force. Il n'est pas étonnant que les nazis s'en soient revendiqués. Il n'est pas étonnant non plus qu'il soit mort fou, car sa vie était en incohérence avec sa philosophie.

N'en déduit pas, pour autant, que mon mépris pour Nietzsche retombera sur toi, parce que justement je ne suis pas nietzschéen Smile

Sois le bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musichien
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 24
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mer 4 Avr - 6:05

Citation :
Alors là, parfois on fait bien de se relire. J'ai mis une quantité effroyable de choses incorrectes.

'La métaphysique ne peut pas donner une réponse exacte'. Disons plutôt qu'elle ne peut pas trouver la 'meilleure' réponse d'un point de vue de la connaissance, puisqu'on ne peut faire l'expérimentation (de Dieu, de la liberté,...). Ainsi, toutes les réponses se valent, ce que veut montrer Kant, car on ne peut pas trancher pour l'une ou l'autre réponse, il n'y a pas 'd'expérience de la croix' comme le dit Bacon.

'faire la synthèse'. Cette phrase n'a rien à voir, synthèse et expérience n'ont rien à voir.

'C'est une grosse critique'. Ce n'est pas une critique, mais plutôt un mise en place d'une 'limite'. La métaphysique ne peut prétendre à des connaissances parce qu'une connaissance se valide par l'expérience.

'Pour épurer la science'. Kant ne veut pas épurer la science, c'est plutôt l'ambition de Nietszche. Kant veut juste poser les limites des domaines. La métaphysique ne peut pas se combiner avec la science ni la science avec la métaphysique. C'est prétentieux autant pour l'une que pour l'autre.

Moui d'accord, néanmoins il reste mes autres objections, et je trouve toujours qu'il fait sa contradiction un peu vite. Very Happy

Je pense par contre qu'il y a bel et bien une "meilleure" réponse sur le plan théorique, lorsque cette réponse permet d'expliquer le plus de choses possibles en respectant le principe de parcimonie (et bien sûr lorsqu'elle est cohérente).
Il me semble qu'on pourrait bel et bien imaginer une expérience quant à la liberté: si nous étions capables de connaître avec précision l'ensemble des états d'un cerveau et l'ensemble des facteurs extérieurs, nous pourrions dire si la liberté existe ou non, selon que l'on a réussi à prévoir l'évolution de l'individu ou non.
Bien sûr, c'est impossible, mais l'expérience peut peut-être se faire à moindre échelle.


Citation :
La démarche de la pensée mathématique est algorithmique, alors que la démarche de la pensée philosophique est heuristique.

Je pense pouvoir affirmer sans me tromper que tu n'as pas étudié les mathématiques autrement qu'à l'école. Les maths scolaires sont bel et bien algorithmiques. Mais les "vraies" maths, celles qui demandent plus d'étapes que l'application d'un théorème, sont beaucoup plus heuristiques qu'algorithmiques (je ne dis pas que je connais les vraies maths, juste que j'en ai eu un petit aperçu à travers d'autres personnes et les exercices de type olympiques).

En effet, sinon il n'y aurait plus aucune interrogation mathématique, puisqu'il suffirait de suivre toujours une ligne directrice pour résoudre n'importe quoi.

Lorsqu'on a un problème, il faut savoir se poser les bonnes questions, voire arriver à "intuiter" ce qu'on cherche, et cela n'est en aucuns cas algorithmique.

Citation :
Elle intervient lorsque les mathématiques ne peuvent plus réduire les variables autrement qu'en énumérant toutes les valeurs possibles, ce qui est un travail idiot qu'il faut donner à un ordinateur ou à un cluster.

Je pense que la philosophie est une mathématique amputée de la rigueur à petite échelle.

En effet, les mathématiques construisent, indépendamment de la réalité. Si cela correspond si bien à certains phénomènes, c'est que les axiomes choisis correspondent à la réalité, derrière laquelle on suppose un ordre "logique".

La philosophie est pour moi une mathématique qui se base sur des axiomes dont on fait le pari qu'ils correspondent à la réalité.
Mais du coup, c'est tellement flou qu'il y a des centaines d'interprétations possibles.

Citation :
Nietzsche (attention à l'orthographe) est une merde. Ce n'est pas un philosophe, pour moi, car la philosophie nous parle des hommes alors que Nietzsche n'a jamais parlé que de lui même. C'est la pensée d'un narcissique, donc une pensée, par définition, inutile à l'humanité. C'est comme si un musicien jouait sans le son. Sa musique ne serait adressée qu'à lui-même. Strictement sans intérêt. Les nietzschéens sont en général imbu de leur personne. Leur pensée se résume à : "pousse toi de là que je m'y mette". Pour eux, tout est dans le rapport de force. Il n'est pas étonnant que les nazis s'en soient revendiqués. Il n'est pas étonnant non plus qu'il soit mort fou, car sa vie était en incohérence avec sa philosophie.

Pardon pour l'orthographe, je me disais bien que le z était pas à sa place...

Je ne suis pas d'accord, car je pense que sa pensée "narcissique" peut correspondre à la réalité (pas triste pour autant), et s'applique aussi bien à lui qu'à n'importe qui.
Je suis pour un compromis, mais je trouve que dans le fond, il a parfois raison, et qu'une philosophie égocentrique vaut bien une autre plus altruiste (*sifflote*).

Pour l'histoire des nazis, c'est différent, selon notre prof de philo: sa soeur (qu'il détestait) a récupéré ses écrits, et son mari étant nazi les a utilisé, en coupant les bons passages, pour défendre la doctrine nazie, bien qu'il était totalement anti- antisémite.
C'est comme donner un couteau à un bébé: s'il ne sait pas s'en servir, il risque de se blesser, alors même que le couteau lui permet d'avoir une viande pré-découpée par les soins de sa môman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mer 4 Avr - 6:28

musichien a écrit:
Je suis pour un compromis, mais je trouve que dans le fond, il a parfois raison, et qu'une philosophie égocentrique vaut bien une autre plus altruiste (*sifflote*).

Je répond à ceci parce que je n'ai pas le temps pour le reste (ça viendra plus tard). Je trouve la philosophie de Nietzsche enfantine, parce qu'elle ne parvient pas à dépasser le stade de l'individualité. C'est une philosophie incohérente avec la réalité et avec les buts même de la philosophie.

- L'homme n'est pas seul sur terre donc il doit avoir des relations avec autrui.

- Penser que ces relations doivent être dans le rapport de force est une connerie, puisque personne ne peut rester le plus fort.

- Le rapport de force représente une perte d'énergie, qui pourrait être consacré à autre chose.

- Celui qui croit que la prédation est le système naturel de l'homme ne vaut pas plus qu'un animal.

- Si l'homme ne vaut pas plus qu'un animal, pourquoi investir dans la réflexion puisque le premier connard venu peut interrompre ta réflexion.

- C'est en période de paix que le niveau de vie moyen par homme est le meilleur. Pourquoi chercher à faire une guerre que l'on est jamais sûr de gagner et qui appauvrira tous le monde?

- Hitler devait bâtir un empire qui allait durer 1000 ans. Il a tenu combien de temps?

Incohérence, incohérence.

Maintenant, si tu me demandes si l'homme est capable de surmonter ses peurs et ses haines, je te répondrai que nous vivons encore des temps primitifs où les nietzschéens ont encore leur mot à dire. Le meilleur système c'est l'anarchie, mais cela nécessite des hommes responsables, et ils ne sont pas, hélas, la majorité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musichien
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 24
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mer 4 Avr - 7:29

Ah oui, mais je suis totalement d'accord avec toi.
Ce qui me plaisait chez Nietzsche ( Wink ), c'était de reconnaître l'égocentrisme naturel de l'homme (tout se ramène à soi, c'est d'ailleurs ce que je dis dans mon titre, bande d'objets! Very Happy) , et l'hypocrisie permanente de ce dernier, dans certains cas.

Après, je disais "compromis" dans le sens où, toujours dans la recherche du meilleur intérêt, on a besoin des autres, mais je conserve l'idée que tout tourne autour de soi (en tant que fait objectif, hein Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mer 4 Avr - 10:28

musichien a écrit:
Ah oui, mais je suis totalement d'accord avec toi.
Ce qui me plaisait chez Nietzsche ( Wink ), c'était de reconnaître l'égocentrisme naturel de l'homme (tout se ramène à soi, c'est d'ailleurs ce que je dis dans mon titre, bande d'objets! Very Happy) , et l'hypocrisie permanente de ce dernier, dans certains cas.

Cet égocentrisme est une réalité qui reste liée à la part animale qui est en nous. C'est clair. Mais je pisse dans la toilette, et pas au milieu du salon. Il faut choisir si on veut rester individuellement au stade animal ou vraiment adhérer en tant que cellule responsable à cette entité supérieure qu'est l'humanité. Or si l'humanité est également une réalité, elle est rongée de l'intérieur par les cellules cancéreuses que sont les opportunistes et les nietzschéens.

L'avantage du concept d'humanité/entité est qu'elle est immortelle, même si elle est malade ou adolescente, alors qu'un individu, aussi riche et puissant qu'il soit, arrive tout nu dans cette vie et qu'il repart de la même façon. Ou on est un maillon de la chaîne, ou on est rien. Si on fait partie de la chaîne, ce que nous créons nous profite et profite aux autres, sinon toutes nos actions s'envole en poussière. L'énergie ne doit pas se dépenser inutilement. Voilà ce qui est cohérent.

musichien a écrit:
Après, je disais "compromis" dans le sens où, toujours dans la recherche du meilleur intérêt, on a besoin des autres, mais je conserve l'idée que tout tourne autour de soi (en tant que fait objectif, hein Wink ).

"la recherche du meilleur intérêt", comme tu le dis, c'est déjà la reconnaissance d'une réalité objective intérieure confrontée à une réalité tout aussi objective, mais extérieure. Si tu pars du principe de "la recherche du meilleur intérêt", tu dois admettre que la réalité extérieure, par réciprocité, peut penser de la même manière. Donc, ou on recherche l'intérêt commun ou l'on devient prédateur de l'autre.

Il est possible que l'homme ne puisse pas sortir de l'état de prédateur. Dans ce cas, il ne faut pas tourner autour du pot : toutes les barbaries deviennent permises et l'humanité sera partagée entre les maîtres et les esclaves. Nietzsche a vendu son âme pour une solution facile.

Petit hors-sujet :

En philosophie, l'argumentation ne préjuge pas de la vérité, et le débat n'est pas un combat. Si le débat devient un combat, la vérité qui en ressort n'est que celle du meilleur débatteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silene
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Mer 4 Avr - 12:57

Bienvenue musichien :)

Cool, tu pourras m'aider en maths de temps à autre, je compte sur toi :)

Silene
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musichien
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 24
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Ven 6 Avr - 14:25

Silene a écrit:
Bienvenue musichien Smile

Cool, tu pourras m'aider en maths de temps à autre, je compte sur toi Smile

Silene
Promis. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Ven 6 Avr - 16:42

Bienvenue.

Un thème ressort de Nietzsche et Kant pourtant assez opposés, d'après Nietzsche, c'est la concordance de la vérité avec l'être. Kant fait thèsen et antithèse, et intelligemment, ne fait pas la conclusion, d'après ce que j'ai compris car je n'ai jamais lu kant, et propose ainsi u éventail des points de vue. La conclusion, c'est le retour à l'individuel et à la pensée personnelle, à son opinion, à son choix de vie. Peu importe les réponses : aucune n'est vraie, tant qu'elle ne se confronte pas à l'expérience. La religion un mal? Si tout le monde choisissait la même religion et l'acceptait, le monde irait bien (ce qui ne veut rien dire, notez, le monde va bien, comme si ca pouvait exister). Si tout le monde était Nietzsche, tout le monde encensserait Nietzsche, seulement c'est pas possible, parce que tout le monde n'a pas son caractère. Nietzsche décrit la manière dont doivent vivre et penser les gens comme lui pour se sentir bien dans leur peau. Pour Raventlov, qui n'a pas le profil psychologique, l'envirronnement social ou la situation de Nietszche, cela est idiot, et ça l'est. Il n'y a pas dans la thèse et l'antithèse une partie fausse et une partie vraie, il y a deux points de vue différents. Qu'il soient vrais ou faux ne veut rien dire, le philosophe les veut non contradictoires.

Nietzsche ne pense-t-il pas avoir besoin des autres ou n'a-t-il pas besoin des autres? Ou ne s'en rend-t-il pas compte?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iluvatar
De passage
De passage


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Sam 7 Avr - 8:30

R. Giskard Reventlov a écrit:

musichien a écrit:
Je ne suis pas du tout fan de Kant (enfin de ce qu'on en a vu), mais j'aime beaucoup Nietschze, tout en étant moins "extrêmiste" sur certains points (toujours de ce qu'on en a vu).

Nietzsche (attention à l'orthographe) est une merde. Ce n'est pas un philosophe, pour moi, car la philosophie nous parle des hommes alors que Nietzsche n'a jamais parlé que de lui même. C'est la pensée d'un narcissique, donc une pensée, par définition, inutile à l'humanité. C'est comme si un musicien jouait sans le son. Sa musique ne serait adressée qu'à lui-même. Strictement sans intérêt. Les nietzschéens sont en général imbu de leur personne. Leur pensée se résume à : "pousse toi de là que je m'y mette". Pour eux, tout est dans le rapport de force. Il n'est pas étonnant que les nazis s'en soient revendiqués. Il n'est pas étonnant non plus qu'il soit mort fou, car sa vie était en incohérence avec sa philosophie.

Ô moi...voici un cliché vivant...

Je suppose que votre argumentation qui ne se résume qu'à un sophisme (ad hominem) est de la philosophie pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Sam 7 Avr - 15:40

Iluvatar a écrit:
Ô moi...voici un cliché vivant...

Je suppose que votre argumentation qui ne se résume qu'à un sophisme (ad hominem) est de la philosophie pour vous ?

Je ne m'étais pas rendu compte de ta présence dans ce forum. Après avoir lu ta prose, ici et là, je me suis rendu compte que tu fais partie des minus individualistes qui sont incapables de "vivre avec" et qui ne sont capables que de "vivre contre". C'est un choix.

Il est évident que Nietzsche fait partie des gens que tu admires. La plupart des gens rentre dans la pensée de Nietzsche par des tartes à la crème du genre : "ce qui ne te tue pas, te rend plus fort". Ils ne se rendent pas compte de toute la veulerie que ce principe représente dans l'esprit de Nietzsche. Il ne s'agit pas d'affronter la vie pour acquérir la sagesse par la connaissance et l'expérience, mais uniquement pour augmenter sa capacité à dominer les autres.

On peut résumer la pensée de Nietzsche dans ce pitoyable : "Sois toi-même, sans faiblesse, logiquement et jusqu'au bout". Sa relation à "l'autre" n'est qu'un rapport de force qui doit consacrer qui est le maître et qui est l'esclave.

Le nietzschéen se caractérise par son mépris pour la table des valeurs morales qui soumet le peuple des "dégénérés" et des faibles. Il n'a aucune règle sinon celle de ne voir que son propre intérêt. Pour le nietzschéen, la fin justifie les moyens.

Alors, je n'ai aucune leçon de sophisme à recevoir de la part d'un individu pour lequel le sophisme est un art de vivre.

Un conseil pour l'admin : vire ce chancre dont le but n'est que de pourrir ton forum (bannissement définitif). Efface également tout ce qu'il a écrit et tous les posts qui ont un rapport avec le sien (celui-ci en fait partie). Exécute-le, parce que lui n'hésiterait pas à t'exécuter. Il ne mérite qu'un bon coup de pied au cul afin qu'il comprenne que la raison du plus fort s'applique également à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitteulse
Membre
Membre


Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   Lun 3 Sep - 13:39

Bienvenu Musichien.

C'que j'aime bien avec ton pseudo c'est qu'en le prononçant en anglais, la signification reste "musicien".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sujet parle aux objets   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sujet parle aux objets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin de conseils sur ma problématique, mon sujet
» Mon temps libre.
» Les méfaits de l'école
» Chanson "Sodade"
» Détection d'objets rentrant dans l'atmosphère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Le Forum :: Présentation-
Sauter vers: