Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 OU COURREZ-VOUS SI VITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierre wattebled
De passage
De passage


Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: OU COURREZ-VOUS SI VITE   Mar 16 Oct - 3:18

OÙ COURREZ-VOUS SI VITE ?

Où courrez-vous si vite d’une étoile à l’autre dans l’éternelle galaxie ?

Là – bas, tout ce qui meurt n’est que lueur de vie. Oui, semble – t-il, lueur de vie, avec ces plus de mille milliards de palpitations ininterrompues ; à moins que, trop éloignées pour notre perception, nous ayons l’illusion qu’elles se fondent en un même et long scintillement, où « être » et « ne plus être » ne forment plus que le seul et même objet d’une émotion indéfinissable.

Où courrez – vous si vite d’un chaos vers l’autre, fourmis laborieuses dans ce désert de sable…
Là-bas, tout ce qui fut brisé, vous transporte aujourd’hui dans ce combat titanesque, au-delà du possible : la charge qui aurait dû vous terrasser, décuple vos forces, vous transcende ; un grain de sable après l’autre, agrégat de falaises, poussière de dunes, poudre aux yeux surchauffée et torride, qu’importe vous ne doutez de rien. Et surtout pas de la nature qui contient le sens de votre destinée. Alors, toutes acquises à l’action, vous ignorez l’instant où le suaire de silice vous ensevelit peu à peu dans ce piège pervers qui unit dans une même détermination « vouloir et faire »

Où courrez – vous si vite d’un désir à l’autre, d’un parfum de fleur à celui d’une autre femme ; vous agenouillant devant la fleur, vous dévorez la femme, et vous passez une nuit comme on change d’idée. Elle qui voulait vendre son âme au diable, elle est bien tombée !
Vous l’avez choisie en passant, à- la- va- vite ; comme un fruit dérobé, vous l’avez croquée
Elle a fermé les yeux sur sa jeunesse qui se « cassait » si vite, puis elle a caressé son ventre rond qui avait conçu cet autre temps. Ses cils battaient éperdument des larmes résignées à l’amour…

Ou courrez – vous si tôt avant que le jour se lève, avant que la nuit tombe ? Dans cette course singulière où rien n’est acquis sur la route des hommes, la vie se porte comme un flambeau; et les meilleurs s’éteignent sous les assauts des plus dures tempêtes. Mais avant de tomber blessé mortellement, l’espoir, en vos cœurs, aura battu la chamade sans lassitude

Là-bas, d’une étoile à l’autre, dans l’éternelle galaxie, agrégats de falaise, poussière de dune, milliards d’humains, fourmis laborieuses, d’un chaos vers un autre dans un désert de sable. Tout ce qui fut, vous transporte aujourd’hui : vous ne doutez de rien.
Et vous avez passé une nuit comme on change d’idée…Elle qui voulait vendre son âme au diable…Elle a caressé son ventre rond : ses cils battaient éperdument des larmes résignées à l’amour…

Où courrez – vous si vite avant que le jour se lève…Avant que la nuit tombe, C’est une course singulière où rien n’est acquis sur la route des hommes !

Pierre WATTEBLED le 16 octobre 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
OU COURREZ-VOUS SI VITE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrez vite s'il vous plait !!
» Comment faites vous face à la solitude ?
» Vous couriez si bien! Qui vous a détournés ... ?
» prenez-vous un goûter?
» Sommeil et insomnies, qu'en est-il pour vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Les rubriques du savoir :: Littérature-
Sauter vers: