Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la demande de Prométhée ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: A la demande de Prométhée ...   Mar 13 Mar - 11:49

Voilà un petit topic sur la Poésie Eddique telle qu'elle était autrefois chez les anciens scandinaves. J'editerai ce post de temps en temps histoire de rajouter du contenu, j'espère que ça vous plaira.

13 mars 18h40
Je vais commencer par vous donner quelques vers en vieux norrois, pour que vous exposer un petit peu la forme.

Höggvask hart seggir,
En hallask veggir,
Illa eru settir,
Thas inn koma hettir.
Verk munu upp innask,
Thas aldir finnask,
- Engr es a somi, -
A efsta domi.

(Rudes horions pour les hommes,
Sont en mauvaise posture,
Mais oscillent les murs
Quant entrent les encapuchonnés.
Oeuvres seront accomplies
Quand les hommes se retrouveront
-N'en aurons nul honneur -
Au tribunal suprême.)
(Islendinga Saga, str.5.)

Pour le fond, afin de vous impregner du "style de vie" viking, je mettrais de temps en temps des morceaux des Hàvàmal (Dits du Très-Haut). Ce texte est en quelque sorte le "guide du bon viking" où Odin, le Très-Haut, prodigue ses conseils qui deviennent savoir-vivre . Je vous les retransmet petit à petit, dans le désordre et strophe par strophe pour que vous puissiez les lires un peu comme des proverbes ou des citations (il s'agit des Dits du Très-Haut, c'est en fait déja, un peu, des citations).

Une cabane bien à soi est bien bonne
Même si elle est petite
Chez soi chacun est maître
Deux chèvres et une hutte au toit de chaume
Sont mieux que de quémander

--------------------------------------------------

Il doit se lever tôt le matin
Celui qui d'autrui veut ravir la vie ou les biens
Rarement loup couché trouve repas
Ni homme dormant la victoire

--------------------------------------------------

C'est le soir qu'il faut louer le jour
La femme, quand elle a vécu
L'épée, quand on l'a éprouvée
La vierge, quand elle est mariée
La rivière gelée, quand on l'a traversée
La bière, quand elle est bue

----------------------------------------------------

Si tu as un ami
En qui tu as toute confiance,
Va le trouver souvent
Car les taillis croissent
Ainsi que l'herbe haute
Sur le chemin que nul ne foule


۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۞۩۩۩۩۞۩
17 avril 15h50

Suite des extraits des Hàvàmal


Il n'est meilleur fardeau
A porter sur sa route
Que n'est grande sagacité;
Cela passe richesse
En lieu où l'on n'est pas connu,
C'est le refuge du pauvre.

----------------------------------------------------------------

Le sot
Qui va parmis les hommes,
Le mieux est qu'il se taise ;
Nul ne sait
Qu'il n'est capable de rien,
A moins qu'il parle trop;
On ne sait pas
Qu'il ne sait rien
S'il s'abstient de trop parler.

------------------------------------------------------------------

Grand détour
Mène chez l'ennemi
Quand bien même il habite sur la grand-route;
Mais pour aller chez l'ami cher,
Les routes sont directes
Même s'il est parti au loin.

--------------------------------------------------------------------

De son ami
On doit être l'ami,
De lui et de ses amis;
Mais de son ennemi
Nul ne devrait
Être l'ami de l'ami.

Vois-tu, si tu as un ami
En qui tu aies bien confiance
Et veux qu'il te fasse du bien,
Tu dois avec lui mêler ton âme
Et échanger des cadeaux,
Aller le trouver souvent.

Si tu en as un autre
En qui tu n'as pas confiance
Et veux pourtant qu'il te fasse du bien,
Tu dois lui dire de belles paroles,
Mais tiens-le pour faux
Et rends-lui fausseté pour fourbe.

Ceci encore pour celui
En qui tu n'as pas confiance
Et dont tu suspectes l'humeur :
Tu dois rire avec lui
Et traverstir ta pensée.
Tel don, telle récompense.

-------------------------------------------------------------------

Un boiteux monte à cheval,
Un manchot garde les troupeaux,
Un sourd fait assaut d'armes et rend service,
Mieux vaut être aveugle
Que brûlé [Note: sur le bûcher funéraire]
Un mort n'est utile à personne.

--------------------------------------------------------------------

Avoir la paix avec une femme
Dont fausseté hante le coeur,
C'est comme mener sur la glace glissante
Un étalon non ferré,
Sauvage, de deux hivers
Et mal dressé,
Ou comme croiser dans la tempète
Sur un bateau sans barre,
Ou comme pour un boiteux, poursuivre
Un renne sur les pentes, au dégel.

----------------------------------------------------------------------

[Ending]
A présent les dits du Très-Haut
Sont chantés dans la salle du Très-haut,
Très utiles aux fils des hommes,
Inutiles aux fils des géants ;
Salut à celui qui chanta !
Salut à qui les saura !
Qu'en jouisse celui qui les apprit !
Salut à ceux qui écoutèrent !


Bien sûr il y a beaucoup plus de strophes, je n'en ai exposé qu'un petit peu.
Voici celle qui selon moi, est de toutes la plus belle:


Jeune, je fus jadis.
Je cheminai solitaire ;
Alors, je perdis ma route ;
Riche je me sentis
Quans je rencontrai autrui :

L'homme est la joie de l'homme.


Voilà à bientôt pour d'autres textes Smile


Dernière édition par le Sam 21 Avr - 6:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Mar 13 Mar - 16:06

Est-ce que cette poésie était chantée, accompagnée de musique, ou brutalement dite?

'C'est le soir qu'il faut louer le jour
La femme, quand elle a vécu
L'épée, quand on l'a éprouvée
La vierge, quand elle est mariée
La rivière gelée, quand on l'a traversée
La bière, quand elle est bue '

J'aime assez... C'est... Guerrier.

'Il doit se lever tôt le matin
Celui qui d'autrui veut ravir la vie ou les biens
Rarement loup couché trouve repas
Ni homme dormant la victoire '

Si j'ai bien compris, c'est Odin qui dicte une conduite. Suivre cette conduite, c'est donc bien faire. Et si ces paroles viennent d'Odin, je suppose qu'elles sont prises en considération, et donc que le poète qui les compose aussi, il est alors une sorte de messager entre Odin et le peuple. C'est donc encore une question: Quelle place occupaient les poètes dans le peuple Viking? Dans ta présentation, il apparait que le viking et guerrier et poète à la fois. Alors, la poésie est au main de chacun? Ils vivent de guerre et de poésie? (C'est pour moi paradoxal, la culture française donne l'image des poètes doux.... Je ne pense pas que nous ayons des poètes guerriers, jouant des mots en même temps que des têtes...).

Merci d'avoir répondu à mon invitation, je suis très heureux d'en apprendre plus sur les guerriers poètes et je m'en vais de ce pas copier quelques traductions pour le plaisir de détenir, dans le creux d'un tiroir de bureau, de la poésie lointaine...

Bonne nuit, Viking... au royaume d'Orphée. Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Mar 13 Mar - 16:49

Citation :
Si j'ai bien compris, c'est Odin qui dicte une conduite. Suivre cette conduite, c'est donc bien faire.

La religion nordique était plus pratique que spéculative, il n'y avait pas de temple par exemple. Un rituel consistait par exemple à "porter un toast" à quelqu'un, se féliciter d'une victoire, ou encore remercier un dieu. Les vikings avaient un rapport avec les dieux totalement différent de ce que l'on connait:
par exemple, on demandait à Odin sa lance pour s'assurer de la victoire face à un adversaire. Si l'on perdait, celui qui avait demandé la grâce d'Odin pouvait le "bouder" parcequ'il ne l'avait pas aidé.

Il faut comprendre qu'ils avaient également une notion différente du sacré: toutes les créatures, ases (dieux), vanes(divinités liés à la fécondité), humains, nains, géants, etc, sont dirigées par une force implacable: le Destin.
Les dieux connaissent par ailleurs tous leur destin: le Ragnarok (apocalypse si l'on simplifie énormément les choses) en emportera une bonne part. Tous attendent leur fin, et la connaisse. Seulement pour eux le Destin n'était pas une fatalité, mais accomplir son Destin était acte sacré: ils étaient à la fois artisants et oeuvres de leur Destin.
La vie, l'action, étaient sacrées.
Tout celà crée un "pied d'égalité" entre les hommes et les dieux, il n'y a pas de transcendance comme dans la religion catholique.

Par ailleurs, ce texte fait loi non pas (uniquement) parceque ce sont les Dits du Très-Hauts, mais parcequ'il donne des conseils, remplis d'une sagesse "sans gloire mais d'une terrible efficacité", "dépourvu de toute perspéctive héroïque", "Pot pourri de proverbes et dictons de l'époque".
Ce texte fait plonger directement dans l'esprit Viking, il en découle, et non pas l'inverse.

Citation :
Et si ces paroles viennent d'Odin, je suppose qu'elles sont prises en considération, et donc que le poète qui les compose aussi, il est alors une sorte de messager entre Odin et le peuple. C'est donc encore une question: Quelle place occupaient les poètes dans le peuple Viking?

L'Hydromel de Suttungr est responsable de l'inspiration poétique. Il a été dérobé par Odin aux géants, qui "le donna aux Ases et aux hommes qui savent composer. Voilà pourquoi nous appelons la poésie butin d'Odinn, et sa trouvaille, et sa boissin, et don des Ases et boisson des Ases"

"En islandais, le même mot, Vitr, signifie à la fois sage et savant. Être inspiré, c'est avoir la sagesse et la science. Voilà qui explique aussi que le scalde soit l'égal du roi ou du jarl, et que ce dernier tienne à honneur de s'attirer les faveurs du grand poète."

Citation :
Dans ta présentation, il apparait que le viking et guerrier et poète à la fois. Alors, la poésie est au main de chacun? Ils vivent de guerre et de poésie?

En effet un viking peut être scalde, mais tout les vikings n'en sont pas. Cependant je ne crois pas que ce soit une "caste" comme c'était le cas, je crois, dans l'antiquité grecque où les poètes n'étaient que poètes ?

Citation :
(C'est pour moi paradoxal, la culture française donne l'image des poètes doux.... Je ne pense pas que nous ayons des poètes guerriers, jouant des mots en même temps que des têtes...).

Je n'ai pas tout lu mais je crois qu'il y en a: http://poesie.webnet.fr/auteurs/leconte.html

Citation :
Merci d'avoir répondu à mon invitation, je suis très heureux d'en apprendre plus sur les guerriers poètes et je m'en vais de ce pas copier quelques traductions pour le plaisir de détenir, dans le creux d'un tiroir de bureau, de la poésie lointaine...

C'est un plaisir, j'en mettrais un peu de temps en temps en éditant le post du dessus Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Mer 14 Mar - 3:59

Je savais qu'au fond de ma bibliothèque se cachait quelques écrits du Grand Nord!

Ainsi je trouve le code d'honneur établi par Sigrdifa, une valkyrie, pour les Einherjars (ces guerriers morts et invincibles qui attendent le Ragnarök pour se battre aux côtés des Dieux). Ainsi, c'est un code de bonne conduite pour ceux qui aspirent à devenir ces grands guerriers, la place étant chère.

'Le serment ne peut être trahi.
Celui qui cherche, trouve, obtient la connaissance et parfois le pouvoir.
La bière est sacrée pour ses vertus, son abus est impie.
Il faut savoir accueillir l'hôte mais ne point lui accorder sa confiance ni ses secrets.
Il faut se méfier des femmes belles, envoûtantes et charmantes. Mieux vaut ne pas se laisser troubler ni par leurs paroles, ni par leurs baisers.
....'

Merci pour tes précisions importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Mer 14 Mar - 15:38

Et merci pour le lien aussi, très interessant... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Jeu 15 Mar - 10:41

Egill a écrit:
Voilà un petit topic sur la Poésie Eddique telle qu'elle était autrefois chez les anciens scandinaves. J'editerai ce post de temps en temps histoire de rajouter du contenu, j'espère que ça vous plaira.

Ca plaît à Dieu, en tous cas. C'est déjà pas mal Smile

Je n'ai aucun commentaire à faire. Je savoure ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raskolnikov
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Dim 25 Mar - 14:40

De même... Je laisse trainer une oreille attentive par là! Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Mar 17 Avr - 8:20

J'ai completé le post du haut, donc up Smile

Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Sam 21 Avr - 5:15

Salut!
Je profite d'un accès rare à internet ces temps-ci pour te lire.

'A moins qu'il parle trop;
On ne sait pas
Qu'il ne sait rien
S'il s'abstient de trop parler.'

J'adore.

Sinon, je souhaiterais savoir où tu vas t'enrichir de la sorte? Un livre? Un site?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Sam 21 Avr - 5:29

Tout est tiré de "L'Edda poétique" de Regis Boyer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   Sam 21 Avr - 6:05

"Rarement malheur arrive au sage

Car il n'est point de meilleur
ami

Que sa propre clairvoyance. "

Havamal (encore une fois)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la demande de Prométhée ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la demande de Prométhée ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demande d'avs
» Demande d'euthanasie
» Demande de stage technique management, svp!
» demande de cours de maths pour mpsi pour le nouveau programme 2008
» Demande de prière pour Laura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Les rubriques du savoir :: Littérature-
Sauter vers: