Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 C'ETAIT UN DE CES CHEMINS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierre wattebled
De passage
De passage


Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: C'ETAIT UN DE CES CHEMINS   Mar 20 Nov - 3:02

C’ETAIT UN DE CES CHEMINS…

C’était un de ces chemins un peu paumés qu’on affectionne tant et qu’on trouve souvent par hasard. Un jour, après avoir erré durant d’innombrables jours de solitude, il vint à rencontrer un chemin de traverse qu’il regarda avec étonnement. Comme l’intrus n’éprouvait pas de gène à l’enjamber, à son tour, ne tenant plus, il voulut satisfaire sa curiosité et le héla avant qu’il ne s’enfuît : « Hélo ! Toi, qui passe ton chemin…D’ou viens-tu ? Où t’en vas-tu ? »

L’autre s’arrêta net comme si une mouche venait de le piquer. De quel droit celui – là se permettait –il d’entraver sa course ? Il aurait bien voulu lui expliquer qu’il n’était qu’un chemin malin qui coupait à travers champs, s’insinuait au plus court dans les bois, escaladait les collines, plongeait dans les vallons. Et qu’il lui arrivait aussi de changer de nom.

Mais il y avait un hic : le chemin depuis longtemps tracé ne comprendrait pas son langage. L’autre en était quasiment persuadé ; alors que lui-même était pourvu d’une intuition permettant tous les raccourcis. Et il pensa que le chemin pommé, celui qu’on affectionne tant et qu’on trouve pourtant par hasard, qui était répertorié sur tous les cadastres depuis des siècles et des siècles avec ici et là ses oratoires, chapelles et autres calvaires, n’entraverait pas un seul mot de son propos : ils n’avaient déjà pas les mêmes prières. Lui, allait d’est en ouest quand l’autre, se dirigeait grosso modo du nord au sud. Certes ça n’était qu’un détail et rien ne prouvait que l’un ou l’autre soit davantage dans son bon droit L’un composait avec le souffle vif du vent de nord quand l’autre suivait la course de l’astre. Pouvait-il sérieusement se prévaloir de ce privilège, le soleil ne brille-t-il pas pour tous ? Ca faisait au total tellement de détails que c’était peine perdue que d’espérer se faire comprendre. Ainsi, il décida de ne pas répondre à l’inconnu.

Il n’y avait pas pris garde et voilà qu’une question sans réponse venait de créer une intersection. Tous deux étaient tombés dans le panneau Du nord au sud, d’est en ouest, aucun chemin n’aurait jamais pu prétendre savoir où ils s’en allaient ! Les sentiers, les voies rapides, les autoroutes, du pareil au même! Qui avait dit dans des temps fort anciens que « tous les chemins mènent à Rome » ? A quoi ces lettres de noblesse leur servaient –elles aujourd’hui ? Puisqu’il fallait se résoudre aux nœuds routiers. Il y avait donc « malaise », comme on dit de nos jours, et la solidarité aurait du rapprocher ces chemins.

Lui, qui était pourvu d’une intuition qui lui permettait des raccourcis sidérants, comprit tout à coup que s’il y avait autant de panneaux que de chemins sur la route, c’était que leur destin était tracé depuis toujours pour vivre séparément.

Pourtant avait –il gagné à se taire ? L’univers est peuplé de miracles !

Pierre WATTEBLED le 17 novembre 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
C'ETAIT UN DE CES CHEMINS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chemins spirituels petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard
» La Tunisie à la croisée des chemins. Entretien avec l'archevêque, Mgr Lahham
» pouvez vous me donner astuces pour pose de chemins de câbles ?
» Chemins d'Assise
» Qui etait Jesus ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Les rubriques du savoir :: Littérature-
Sauter vers: