Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Manifeste du philosophe nouveau

Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvano
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Citoyen du Monde
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Manifeste du philosophe nouveau   Lun 10 Sep - 10:52

Il est intéressant de s’interroger sur le rôle que doit tenir le philosophe nouveau dans les sociétés actuelles.

Le philosophe nouveau doit au préalable en avoir fini de tous les préjugés et interprétations possibles sur tout. Libéré de ce fardeau le philosophe nouveau rempli la condition sine qua none à son existence en tant que philosophe nouveau. Comme exemple de philosophes reflétant dans une moindre mesure cette proposition je pense à Nietzsche, Poincaré, les Sophistes…

Le philosophe nouveau est chargé dans un premier temps de réfléchir sur n’importe quelle problématique sans pour autant que les réflexions qu’il génère n’aient une quelconque influence quant à son comportement, les actions qu’il entreprend. C’est une première étape importante. En effet le philosophe nouveau se doit de prendre en compte tous les aspects et caractères possibles sans préjugés ni interprétations. Il doit donc prendre le problème à l’endroit, à l’envers, le retrousser, le retourner, le dépouiller, le reconstituer, le pousser à bout, imaginer le monde sans etc. Bien entendu cela implique que le philosophe nouveau doit mener son enquête à charge et à décharge, il doit se faire l’avocat du diable autant qu’il doit se faire l’avocat de ce qui est considéré par la société comme bon et juste.

Je ne comprends pas que depuis Socrate et surtout Aristote la philosophie soit devenue la recherche de la vérité pour la plupart. La philosophie c’est-à-dire l’amour de la sagesse est semble-t-il devenue l’amour de la vérité. Et ce fâcheux glissement a engendré des dommages collatéraux, ainsi l’excellence des grecs anciens – l’arête – est devenue la vertu et cette philosophie de la vérité s’est enfermée dans la dichotomie sujet/objet.

Le philosophe nouveau doit être le phénix qui renaît de ses cendres, celui qui ne considère que l’amour de la sagesse. Car la vérité n’est qu’un terme abstrait, un concept instrumentalisé depuis Aristote pour servir les intérêts personnels et le pouvoir. Et il suffit de regarder notre monde actuel pour se rendre compte de ce que cette conception a causée comme dégâts et comme aberrations !

Pour le philosophe nouveau la vérité doit être un terme concret défini comme l’adéquation entre ce qui est pensé/su et ce qui est transmis par un être. La vérité est individuelle, elle n’est pas absolue. Si je vois un panneau bleu et que je transmets à autrui l’information que ce panneau est bleu je dis la vérité, c’est une vérité. Si autrui est daltonien et qu’il ne voit pas le panneau bleu mais gris il me transmettra l’information que le panneau est gris et ce sera la vérité. Le philosophe nouveau en a ainsi fini de la vérité. Il peut se concentrer totalement sur la sagesse.

La première étape mentionnée ci-dessus est un préalable au rôle que doit jouer le philosophe nouveau. J’ai toujours pensé que réfléchir pour réfléchir est inutile. Le philosophe nouveau doit trouver une utilité à sa démarche, son rôle doit être utile. Or qu’est-ce que l’utile ? N’est-ce pas l’action concrète. Lorsqu’on dit que quelque chose est utile c’est qu’il permet de réaliser quelque chose de concret. Le philosophe nouveau doit donc faire en sorte que les fruits de la réflexion menée soient traduits en actes. Vous remarquerez que je n’utilise pas de pronoms possessifs devant le terme de réflexion car je pense que la réflexion n’appartient pas à l’être. On ne brevette pas les idées pour moi ! Malheureusement dans le système capitaliste c’est possible… Le but de la réflexion est juste d’analyser, de penser, de labourer le champ des possibles jusqu’à épuisement. Le philosophe nouveau doit se libérer de la propriété des réflexions qu’il émet. Propriété qui n’est qu’une chimère capitaliste juste bonne à nourrir les cochons.

Le philosophe nouveau doit donc au préalable penser puis utiliser les fruits des réflexions qu’il a menées afin de créer des systèmes, concepts ou idées philosophiques qui peuvent se traduire en actes concrets.

Me vient ainsi à l’esprit Diogène le cynique par exemple, qui est justement l’incarnation de ce qu’est la philosophie traduite en actes. Ne nous méprenons pas, je ne dis pas que le philosophe nouveau doit être cynique ! Je donne juste un exemple historique, une illustration de ce que peut être la philosophie tranduite en actes.

Voici donc ce qu’implique ce manifeste. Celleux qui désirent discuter ou débattre avec les philosophes nouveaux devront accepter ce manifeste, ou du moins accepter que leurs interlocuteurs l’acceptent. Ce qui signifie que toutes idées présentées par un philosophe nouveau au stade de la réflexion ne l’engage aucunement en tant qu’être et dans les actes qu’il accomplit. Seuls les concepts, idées ou système philosophique qu’il formulera à partir de la réflexion qu’il a menée l’engageront en tant qu’être et dans les actes qu’il accomplira.

Le philosophe nouveau prendra donc garde à bien préciser à tous les interlocuteurs qu’il rencontre si le contenu philosophique qu’il expose est au stade de la pure reflexion ou s’il est au stade plus avancé de système, idée ou concept philosophique ayant pour but d’être traduit en acte.


Mentions légales : document disponible sous licence Creative Common CC-by-SA. Auteur : Wikipen, http://fr.wikipen.org/wiki/Manifeste_du_philosophe_nouveau .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 653
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Manifeste du philosophe nouveau   Lun 10 Sep - 13:26

Bonsoir Sylvano,

J'ai une première question.

Quelle sagesse cherchons-nous à atteindre ?

- la sagesse grecque
- les sagesses religieuses (boudhiste, chrétienne, judaïque etc)
- les sagesses modernes

_________________
Fuchsia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvano
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Citoyen du Monde
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Manifeste du philosophe nouveau   Mar 11 Sep - 5:50

Très bonne question fuchsia ! La "sophia" des grecs anciens peut être considérée telle qu'exposée par les pré_socratique, les sophistes. Le philosophe nouveau doit cependant éclairer cette base avec l'enseignement oriental de la sagesse, voir pour cela le taoïsme en particulier et le boudhisme zen. Enfin certains aspects de la sagesse "moderne" sont à prendre en compte avec le plus grand intérêt, comme ceux rapportés par Nietzsche (mention spécial à Also spracht Zarathoustra) et Poincaré.

J'ai encore un sujet à poster ici avant de m'étendre plus, je me contenterai donc de cette réponse assez évasive pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 653
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Manifeste du philosophe nouveau   Mer 12 Sep - 15:53

Citation :
le philosophe nouveau se doit de prendre en compte tous les aspects et caractères possibles sans préjugés ni interprétations.

Mais comment philosopher sans interprétations ?

Devons-nous même considérer nos acquis (dûs à l'expérience) comme non fiables ?

Je crois qu'on peut interpréter un événement, même si on n'en a pas fait l'expérience; on se met à la place de la personne qui l'a vécu et on peut se prononcer sur cet événement en fonction de la propre réaction qu'on aurait face à un même événement.

J'ai lu que le but de la philosophie était l'amélioration et la réalisation de soi.

Mais si la réalisation de soi ne passe pas par la sagesse !

Parce qu'il y a une forme de sagesse où il n'est même plus question d'actions, puisqu'il s'agit d'éteindre tous nos désirs, tous nos appétits et toutes nos passions.
Cette sagesse est-elle unaniment recherchée ?

Pour certains le bonheur passe par la sagesse, pour d'autres il est dans l'action.

Pourquoi dire que les évidences sont des préjugés ?

Il y a des évidences qui ne font pas l'ombre d'un doute. Faut-il aussi renier les évidences ?

Je pense qu'il y a du bon à prendre dans toutes les philosophies. Je me sens proche des stoïciens, mais aussi des épicuriens. Beaucoup plus éloignée des cyniques et des sceptiques. Pourquoi ? Est-ce ma nature profonde ? Est-ce mon éducation ? Est-ce mon histoire qui m'a fait vivre tels ou tels événements ?

Diogène a mis en actes sa philosophie. Mais Diogène était-il heureux dans son tonneau, à mendier pour pouvoir manger ?

Parce qu'au fond, qu'est-ce qu'on recherche tous : le bonheur ou tout au moins un certain bien-être.

_________________
Fuchsia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvano
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Citoyen du Monde
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Manifeste du philosophe nouveau   Ven 21 Sep - 8:47

Oui, il me semble nécessaire de ne pas croire, donc de douter.

Tu écris qu'il y a des évidences qui ne font pas l'ombre d'un doute. Puis-je te demander de me citer une seule et unique évidence ? Bon courage !

Pour le bonheur, il s'agit d'un choix personnel ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saintpierremeister
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 543
Age : 77
Localisation : Bourgogne.
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Manifeste du philosophe nouveau   Ven 21 Sep - 14:25

Sylvano a écrit:
Oui, il me semble nécessaire de ne pas croire, donc de douter.

Tu écris qu'il y a des évidences qui ne font pas l'ombre d'un doute. Puis-je te demander de me citer une seule et unique évidence ? Bon courage !

Ne pas chercher trop loin : "l'État c'est lui", parole de François Fillon (pas Villon) qui parlait du Président Sarkoléon.
Cette appréciation d'un connaisseur fait partie des évidences qui ne tolèrent pas le moindre doute.

saintpierremeister lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Falenn
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 57
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Manifeste du philosophe nouveau   Ven 21 Sep - 17:05

f u c h s i a a écrit:
Mais si la réalisation de soi ne passe pas par la sagesse !

Cette sagesse est-elle unaniment recherchée ?
Il faut se mettre d'accord sur le sens du terme "sagesse".
Je dirais : expérience -> connaissance -> savoir -> sagesse.

D'une manière générale, une stratégie est bonne lorsqu'elle se révèle efficace.
Or : Sommes-nous satisfaits ? N'avons-nous aucun problème, ausune souffrance ?
Et : Peut-on résoudre un problème, lorsque l'on ne le connait pas ? Ou que l'on ne connait pas l'anti-problème ?

Nous n'avons ni griffe, ni croc, ni corne et sommes les plus pouvants sur cette planète : notre arme est notre intelligence.

La sagesse est une utilisation intelligente du savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manifeste du philosophe nouveau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manifeste du philosophe nouveau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifeste des 12 contre le nouveau totalitarisme
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Poisson nouveau : loche de mer ?
» Un nouveau dinosaure "broyeur’’ à bec de canard
» le nouveau livre de christophe Barbe il est là !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Les rubriques du savoir :: Documents-
Sauter vers: