Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'amour et les pommes de terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Mer 29 Aoû - 16:20

Fuschia a écrit:
La perfection est une qualité aussi, donc c'est faire aussi de l'anthropomorphisme en attribuant cette qualité à Dieu.

Non, pas vraiment.

Relis ma définition de l'anthropomorphisme: "Par essence, faire de l'anthropomorphisme, c'est conférer des propriétés humaines à des objets non humains (comme à une divinité...)."

Certes, la perfection peut-être considéré comme une qualité. Mais elle demeure une qualité non humaine, l'homme étant imparfait.

Tous les écrits et toutes les qualifications concernant Dieu constituent des morphismes. Dire "Dieu existe" est erroné, parce qu'il ne peut exister de la même manière que toute entité existe dans l'univers. De même que Dieu "est"...Car toute tentative de décrire Dieu serait l'enfermer dans les limites de la perception humaine.

Lorsque nous sommes entrain de discuter sur un concept totalement étranger à la création, nous faisons des tas de morphismes. Si Dieu "est", l'homme, inclus dans la création, peut-il aborder un concept qui lui en est étranger?

Non, certainement. Mais on peut éliminer certains discours ou certaines perceptions incohérentes de Dieu. Comme dire que Dieu crée par volonté, n'est-ce pas lui associé une caractéristique humaine contraire à sa perfection?

Amicalement.
Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 653
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Jeu 30 Aoû - 15:51

Citation :
Certes, la perfection peut-être considéré comme une qualité. Mais elle demeure une qualité non humaine, l'homme étant imparfait.

Pourtant l'homme en a eu l'idée de cette perfection. Son esprit est capable de l'appréhender.

Quand on dit que "Dieu" EST, on a tout dit. L'Etre ne demande pas de description.

On ne sait pas ce qui s'est passé. Pourquoi faut-il qu'il y ait eu création ?

Pour qu'il ait création, il faut un lieu et un moment. S'il n'y avait rien au départ, il n'y avait pas non plus de lieu ni de temps. Notre esprit ne peut pas concevoir ce début, ce premier élément qui a tout déclenché.

Je n'en sais pas plus que toi Alpha.

flower

_________________
Fuchsia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Falenn
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 56
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Jeu 30 Aoû - 16:22

Alpha a écrit:
geveil a écrit:
Pour moi, il n'y a pas contradiction, car Dieu est bon, méchant, bienveillant, jaloux, patient, coléreux, etc, etc. De même que le blanc est la synthèse de toutes les couleurs.

D'accord, mais où est passé la perfection attribuée à Dieu? Définis tu une entité parfaite comme une entité possédant toutes les propriétés?.
Je vous rappelle que "parfait" veut dire "qui ne peut être amélioré" et "qui réunit toutes les qualités et aucun défaut".
Il s'agit bien de valeurs humaines :
défaut - défaillance
qualité - aptitude

La (pseudo)perfection divine n'est que le reflet d'un idéal humain : l'absence de limite, de contrainte, d'obstacle à son existence agréable.

Eternité = moi pour toujours
Omnipotence = tout ce que je veux
Justice = je ne serai jamais victime
Bonté = on va m'aimer

L'étude des mythes et autres croyances est une science humaine.
Dis moi ce que tu idéalises, je te dirai ce que tu crains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comedie
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Ven 31 Aoû - 0:30

[
Citation :
Falenn"
Je vous rappelle que "parfait" veut dire "qui ne peut être amélioré" et "qui réunit toutes les qualités et aucun défaut".
Il s'agit bien de valeurs humaines :
défaut - défaillance
qualité - aptitude
la défintion du mot parfait n'est pas la même dans les écritures .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saintpierremeister
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 543
Age : 76
Localisation : Bourgogne.
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Ven 31 Aoû - 4:12

comedie a écrit:

la définition du mot parfait n'est pas la même dans les écritures .

Il y'a tant de choses imparfaites dans les Saintes Écritures ....

Quelques exemples que je trouve piquants :

Dieu est infini, c'est-à dire sans limite donc il est tout, alors il est aussi chaque homme, donc il est également pécheur et athée....ça me plait bien comme raisonnement.

l'homme juste sera assis à la droite de Dieu mais comme Dieu est partout il sera placé à la droite de partout, c'est-à-dire placé nulle part, pas mal non plus ici.

L'Ecclésiaste nous dit que "Vanité des vanités, tout est vanité" si tout est vanité, Dieu devrait l'être aussi non ?
On va dire que non mais il faut tordre un peu les écritures pour le justifier.

Enfin bref, comme disait Karl:
Citation :
La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple.
(Karl Marx / 1818-1883 / avec Engels, Critique de "La philosophie du droit" de Hegel, 1844)

saintpierremeister dont il ne faut pas prendre l'opinion au pied de la lettre, c'est juste pour animer un peu le sujet trop mou à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Sam 1 Sep - 9:28

Fuschia a écrit:
Pour qu'il ait création, il faut un lieu et un moment. S'il n'y avait rien au départ, il n'y avait pas non plus de lieu ni de temps. Notre esprit ne peut pas concevoir ce début, ce premier élément qui a tout déclenché.

Exact. Tout est issu de Dieu implique que le temps et l'espace proviennent également de lui. Notre conscience, imbriquée dans ces dimensions, ne peut certainement pas cerné un concept qui serait extérieur à la création.

Falenn a écrit:
Je vous rappelle que "parfait" veut dire "qui ne peut être amélioré" et "qui réunit toutes les qualités et aucun défaut".
Il s'agit bien de valeurs humaines :
défaut - défaillance
qualité - aptitude

Pour la définition de "parfait", je me contenterais volontiers de la première citation. La caractéristique fondamentale d'une entité parfaite est qu'elle ne se modifie pas: elle n'a besoin ni d'être enrichie, ni d'être appauvri. Point finale.

Maintenant, définir un homme parfait est autre chose. Car Dieu ne pas être bon ou intelligent -je l'ai déjà dit-. Car s'il présente une pensée, c'est qu'il peut changer.

Donc Dieu ne peut être conscient de la création, car celle ci se modifie sans cesse. Ce qui revient à dire que la conscience que Dieu aurait de la création changerait aussi.

A moins que Dieu soit la création dans sa totalité, et que cette dernière ne changerait que dans le détail, tout en restant constamment la même globalement.

Enfin bref, ce ne sont que des spéculations sur une chose dont on ne pourra rien savoir. Mais ça distrait les neurones Smile

Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comedie
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Sam 1 Sep - 12:27

Citation :
="saintpierremeister"]
comedie a écrit:

la définition du mot parfait n'est pas la même dans les écritures .

Il y'a tant de choses imparfaites dans les Saintes Écritures ....

Quelques exemples que je trouve piquants :

Dieu est infini, c'est-à dire sans limite donc il est tout, alors il est aussi chaque homme, donc il est également pécheur et athée....ça me plait bien comme raisonnement.
c'est pas parceque DIEU est infini qui est dans chaque homme .
ça c'est une maniére de voir un peu simple .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saintpierremeister
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 543
Age : 76
Localisation : Bourgogne.
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Sam 1 Sep - 14:50

comedie a écrit:
C'est pas parce que DIEU est infini qu'il est dans chaque homme .
Ça c'est une manière de voir un peu simple.

Selon des sources bien informées il y aurait trois choses infinies : Dieu, l'univers et la bêtise humaine.

Pour les deux premières un doute raisonnable subsiste.

saintpierremeister Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
comedie
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Sam 1 Sep - 15:05

je vois que j'ai affaire avec une personne des plus humble . le débat va pas être des plus instructif .
je vous laisse a vos certitudes .
salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saintpierremeister
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 543
Age : 76
Localisation : Bourgogne.
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 3:22

comedie a écrit:
Je vois que j'ai affaire à une personne des plus humble, le débat va pas être des plus instructif.
Je vous laisse à vos certitudes .
salut

Voilà un sujet très intéressant, le doute versus la certitude le tout pimenté d’une touche d’humilité qui va bien avec.

Mais de quel doute parle-t-on ici ?
Le doute ordinaire ou le doute philosophique ?

Le premier est une incertitude face aux évènements et aux personnes alors que le second une méthode, un outil de prudence face aux croyances et aux jugement hâtifs.

Ces deux notions s'étalent avec un bruit mou entre la croyance et l’incrédulité, entre la conviction et le scepticisme.

Pour les croyants il y a une vérité unique et universelle qui nous permet d'avancer dans la vie avec certitude et sans hésitation.
La certitude est la conviction de l'esprit que les choses sont telles qu'ils les voit ou, s’il ne les voit pas, telles qu’on lui a appris qu’il fallait les voir.

Du côté des non croyants au contraire, le doute est une remise en question, une tension vers la perfection, une humilité.

La notion de certitude qui caractérise la croyance peut mener à l'aveuglement et à la fermeture à l'autre.
C’est ce qu’on constate souvent sur les forums où les croyants sont trop souvent viscéralement incapables d’accéder au doute philosophique.

Bien sûr, la notion de doute peut aussi être excessive, on peut douter de tout et devenir sceptique.

Le tout est de trouver un juste équilibre, ce qui semble impossible lorsqu’on dégaine une thématique à connotation religieuse sur un forum.

C’est bien triste.

saintpierremeister
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 5:02

Je vois aussi le doute comme une forme d'égalitarisme. Je m'explique. Imaginons un être croyant, monothéiste. Il croit en un dieu. Or des dieux, ils en existe des milliers, depuis que la religion est religion à travers le monde. Ainsi donc, le croyant monothéiste pense que son dieu est le bon, et que les milliers d'autres dieux sont des erreurs commises par ceux qui y croient. Ce qui est drole autant que paradoxal, c'est que ces personnes croyantes monothéistes supportent mal qu'on remette en cause leurs croyances, leurs religion, et l'existence de leur dieu, alors qu'eux mêmes font de même avec les milliers d'autres dieux qui peuplent un Olympe mondialiste surpeuplé. Croire en Allah, en étant monothéiste, c'est une façon de dire que le dieu des juifs, des chrétiens, des indouhistes ou des scientologues n'existe pas, et qu'ils se trompent tous. Mais ce n'est pas ressenti comme un manque de respect, parce que ce n'est pas dit explicitement. Plutôt que de dire franchement "je ne crois pas à vos fariboles sur Athena et les histoires de ce genre", il dit "crois bien ce que tu veux, mais moi j'ai raison".


Dernière édition par le Dim 2 Sep - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saintpierremeister
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 543
Age : 76
Localisation : Bourgogne.
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 7:20

Je suis exactement sur la même longueur d'onde que toi Cioran, on devrait appeler ce que tu décris "le syndrome du croyant".

Ça explique d'ailleurs pourquoi une discussion sans tabou entre croyants et non croyants est impossible par essence.

saintpierremeister
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
comedie
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 7:51

a je suis tombé sur des plilosophes Very Happy donc la discusion va viré genre le serpent qui se mord la queue .
et dire qu'on ma invité disant du grand bien sur les sujets .
pas sur .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 8:36

Bah une discussion ça s'alimente. Sinon y'a aussi des sites très consensuels avec un article et des commentaires en dessous, genre "bien" ou "c'est nul". Mais ce ne sont plus des forums.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 8:43

saintpierremeister a écrit:
Je suis exactement sur la même longueur d'onde que toi Cioran, on devrait appeler ce que tu décris "le syndrome du croyant".

Ça explique d'ailleurs pourquoi une discussion sans tabou entre croyants et non croyants est impossible par essence.

saintpierremeister

Oui, et t'es-tu toi aussi fait la réflexion que le monothéisme était la voie vers l'athéisme, puisque la différence entre un monothéiste et un athée n'était plus que d'un dieu, et que finalement un monothéiste était comme un athée, qui ne crois en aucun dieu sauf un, soit à peu prêt, quoi, 0.0001% des dieux "existants". Ce qui est proche de 0%, quand même.
Ainsi, grace aux statistiques, les mathématiques ont montré que le monothéiste était pratiquement athée Very Happy
Et que finalement, Albiciade et son polythéisme est le plus croyant d'entre nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 653
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 9:06

Pas mal ta réflexion/conclusion Cioran. Elle m'a fait bien rire. Very Happy

Effectivement, si un Dieu existe, il ne peut y en avoir qu'un.

Donc, si chaque religion conteste le dieu d'une autre, il y a un problème de définition de ce fameux dieu.

Oui, mais le fait de ne pas s'entendre sur la définition de Dieu prouve-t-elle son inexistence ? Very Happy

Existe-il des communautés d'hommes qui ne vénèrent rien ? Même pas un totem!

Il semblerait que l'homme ne peut se passer du divin, du sacré.

_________________
Fuchsia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saintpierremeister
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 543
Age : 76
Localisation : Bourgogne.
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 9:48

f u c h s i a a écrit:

Existe-il des communautés d'hommes qui ne vénèrent rien ?
Même pas un totem!

Il semblerait que l'homme ne peut se passer du divin, du sacré.

Réponse pouvant être zappée par toutes les âmes sensibles aux propos iconoclastes.

Ma réponse est non Fuchsia, ça n'existe pas et je vais t'en administrer la preuve par l'absurde le plus déjanté parce qu'on est dimanche, que ça fait un bon moment que je n’ai pas déconné et que ça me chatouille de le faire.

Je vais donc vous narrer l’histoire de la secte des Babus qui vénéraient comme un Dieu le boudin sacré.

C’est presque dans la tonalité du propos de ce fil.

L’histoire se passe à Pastagnac-Roubignac.

Les plus anciens de ce forum n’ont pas oublié la plus chatoyante et la plus verdoyante de toutes les contrées que traverse le voyageur allant de Vladivostok à Léopoldville - je veux parler ici du Périgord, qui doit son nom à un Prince russe dont les danses Polovtsiennes ravissent petits et grands - et qui est la patrie de la truffe, du saut Périgueux sans assurance et des périgourdins qui sont comme chacun sait des sortes de matraques pour frapper tout autour de soi.

Au cœur de cette contrée exquise de Dordogne qu'arrose la Foutaise se situe Pastagnac-Roubignac, premier village de France quand vous venez du village voisin, à la sortie du bord, tout juste après l'auberge de la langouste insolente, trois fusils et deux maillets dans le guide Michelin, là où se situe le château des Limaces, demeure du Vidame Jérémie d'Arpettade, de sa fille Yolande et de leur serviteur Philodendron Plouc.

Ce village tient une place importante dans les folles aventures de Furax et des deux détectives Black & White et en particulier celle du Boudin Sacré qui précédait l’encore plus incroyable histoire du Gruyère qui tue mais venait après l’histoire dramatique de la lumière qui éteint, histoires tirées du feuilleton radiophonique Signé Furax.

Mais venons en à la véritable histoire du Goudgouz ou boudin Sacré :

Symbole de la puissance du Grand Babu, un personnage représentant Dieu sur terre, le Goudgouz est un objet sacré vénéré par tous les babus, des plus simples aux plus grands.

Le goudgouz est présenté lors des cérémonies au cours desquelles les Babus se prosternent en chantant leur hymne sacré après avoir fait allégeance à leur Dieu en prononçant le serment du jus de pomme.

Texte de l’hymne au grand Babu :

Première partie récitée sous forme de psaume :
Chaviro
Rotantacha
Chamipataro
Rogrillapatacha (bis)

Des figues, des bananes, des noix
Des noix, des bananes, des figues (bis)

Deuxième partie chantée a capella :

Tout le monde y pue
Y sent la charogne
Y a qu'le grand Babu
Qui sent l'eau d'Cologne
Tout le monde y pue
Il fait mal au cœur
Y'a qu'le grand Babu
Qu'a la bonne odeur

Et puis on recommence avec les psaumes :

Chaviro
Rotantacha
Chamipataro
Rogrillapatacha (bis)

Des figues, des bananes, des noix
Des noix, des bananes, des figues (bis)

Etc.

Cette belle histoire démontre à l’évidence que Dieu existe forcément puisqu’un nombre incroyable de personnes, dont les Babus, s’y réfèrent.

Saintpierremeister qui vous avait bien prévenu de ne pas lire !
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 653
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 12:19

Je n'ai pas compris grand'chose, si ce n'est qu'il s'agit probablement du dieu "bouffe".

Crois-tu que le guide Michelin existait à cette époque ? Very Happy

flower

_________________
Fuchsia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 12:57

f u c h s i a a écrit:

Effectivement, si un Dieu existe, il ne peut y en avoir qu'un.

Donc, si chaque religion conteste le dieu d'une autre, il y a un problème de définition de ce fameux dieu.

Oui, mais le fait de ne pas s'entendre sur la définition de Dieu prouve-t-elle son inexistence ? Very Happy

Existe-il des communautés d'hommes qui ne vénèrent rien ? Même pas un totem!

Il semblerait que l'homme ne peut se passer du divin, du sacré.

Non, je vois pas pourquoi il n'y aurait pas plusieurs dieux du moment qu'un existe. Mais quand tu dis "
Oui, mais le fait de ne pas s'entendre sur la définition de Dieu prouve-t-elle son inexistence ? ", ça m'interpelle, dieu n'existant pour chacun que par sa définition, puisque personne ne l'a vu, entendu, sauf quelques personnalités célèbres qui abusent de substances neurotoxiques. Rien ne prouve son inexistence, pas plus que quelque chose prouve que le père noel n'existe pas, mais le fait qu'on ne s'entende pas sur la définition du père noel ne signifie pas qu'il existe. Pourtant, lui, je l'ai vu (à Auchan)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Dim 2 Sep - 13:41

SPM a écrit:
Voilà un sujet très intéressant, le doute versus la certitude le tout pimenté d’une touche d’humilité qui va bien avec [...] Bien sûr, la notion de doute peut aussi être excessive, on peut douter de tout et devenir sceptique.

Le doute est sans doute le meilleur cheminement vers la vérité. Car lorsque la pensée devient une certitude floue, confuse, elle est figée et empêche toute progression vers la vérité.

Je suis peut-être un agnostique (je crois l'être) mais comme tout sceptique, je juge nécessaire de s'attaquer aux positions dogmatiques. Est dogmatique celui qui affirme détenir une opinion vraie sur ce qu'il pense être le réel. Les croyants adoptent cette position dogmatique. J'ai toujours essayer de les guider en sortant de cet aveugle dogmatisme, car c'est comme cela que j'en suis sorti moi même.

Comment être persuadé intimement de la vérité de sa religion et accepter que d'autres n'y adhérent pas et professent une autre croyance, ou encore ne croient en aucune religion? C'est ce processus de remise en cause qui m'a sauvé du dogmatisme. La question essentielle auxquels ne savaient pas répondre les dogmatiques quand je la leur posais: comment admettre que ce qui est pour moi la Vérité ne le soit pas pour d'autres et comment respecter ces positions différentes de la mienne?

Mais, sans doute préférais-je être encore un adhérant au dogmatisme qu'au scepticisme. Au fond, la démarche sceptique est cohérente, puisque sur le plan de la connaissance, le but est de suspendre son jugement, autrement dit, de refuser d'affirmer ou de nier quelque chose à propos de la réalité. Et j'ai toujours utilisé (jusqu'à aujourd'hui) la méthode sceptique: mettre face chaque thèse, sa thèse opposée, tout aussi légitime et convaincante.

Cependant, peut-on réellement ne rien affirmer, comme le prétend un sceptique? Non, c'est faux. Personne n'est sceptique au fond de lui même. Si vous en trouvez un, dites lui que puisque rien n'est vrai, pourquoi ne pas sortir par la fenêtre, au risque de se tuer, plutôt que par la porte ? Smile

Pas de doute radical, mais un doute modéré.

Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geveil
Actif
Actif


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Mar 4 Sep - 10:56

Alpha a écrit:
Si par définition, le corps parfait est le corps qui possèdent toutes les propriétés, un corps parfait ne peut exister, puisqu'il ne peut contenir la propriété de l'imperfection. Donc le parfait n'existe pas.

Joli sophisme dont la logique est indiscutable et rigoureuse, mais qui part d'un présupposé faux, puisqu'il définit la perfection comme étant la réunion de toutes les propriétés.
Voilà ce que j'aime, en philo, les raisonnements.

Désolé, mais ce raisonnement n'est ni logique, ni rigoureux;
En effet, l'imperfection n'est pas une propriété, c'est un concept.
Et comme Dieu contient tous les concepts, il n'y a pas de contradiction.
CQFD Razz

De toutes façons, je n'ai écrit nulle part que Dieu est parfait, je dis simplement qu'Il est tout. ( Voir SPM plus bas, mais très haut Smile )
Lui, il raisonne juste " comme le juste sera à la droite du Saigneur, pardon, du Seigneur, .....il sera partout, donc nulle part.

Par ailleurs, je ne résiste pas à émettre une petite méchanceté:

Un croyant est un gamin,
un athée est un ado qui fait sa crise contre papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wooden Ali
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 21
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Mer 5 Sep - 3:10

Parmi les musardages de cet aimable enfilade, un propos de Fuchsia m'a particulièrement intéressé :
Citation :
Peut-être que l'Amour n'est justement pas une propriété humaine mais qu'il est de nature divine.
Je te sais gré de ce peut-être. Je pense qu'au contraire l'amour à de profondes racines dans nos origines animales. Avant d'en attribuer le mérite exclusif au grand Manie-tout et de mettre une majuscule à Amour, examinons ce qui se passe chez nos ancêtres et cousins dits inférieurs.

Parmi les pulsions qui nous animent certaines sont altruistes et l'amour que manifeste une mère pour sa progéniture est probablement la plus frappante d'entre elles.

Pendant une période variable autour de la naissance, les femelles (et parfois les mâles-que ceux qui sont choqués par cet oubli m'excusent) adoptent un comportement étrange qui favorise la survie des petits aux dépens d'elles-même, de leur santé (elles arrêtent parfois de s'alimenter) et même de leur vie.
Je ne vois pas en quoi le comportement d'une mère humaine est fondamentalement différent de celui d'une ourse. Ce comportement serait instinctif (mécanique) d'un coté et aurait besoin d'une impulsion divine de l'autre ?
A d'autres !
Quant à l'amour d'origine sexuelle, sa nature hormonale est incontestable et je ne pense pas que l'attirance qu'a un vautour pour sa femelle soit bien différente de celle d'un Nicolas pour sa Cécilia (le rapprochement de Nicolas et d'un vautour est purement fortuit, vous le pensez-bien).

Reste l'amour pour son prochain. L'appeler amour au même titre que l'amour sexuel ou maternel est une faiblesse de la langue française. Ils ont en commun d'être une relation non agressive, coopérative entre individus mais des propriétés importantes les distinguent.
L'amour sexuel et l'amour maternel ne se commandent pas. Ils peuvent être infléchis, inhibés, détournés ou maitrisés selon des exigences morales ou culturelles mais en aucun cas, créés.
L'amour du prochain peut-être lui commandé par la volonté. Il fait même l'objet de l'injonction la plus célèbre de Jésus-Christ. Ce n'est donc pas un sentiment mais une règle de conduite contrôlée par le cerveau. Si on la reformule de la façon suivante : "Agis envers les autres comme tu aimerais qu'on agisse envers toi", on ne change pas grand'chose à sa signification et cela devient un précepte extrêmement banal dont aucune morale ne pourrait se passer.
L'amour du prochain est donc un abus de langage qui confond à son avantage une simple règle de vie avec le sentiment le plus puissant qui puisse nous habiter.
Alors, l'amour d'origine divine ? Peut-être, mais il y a un long chemin à faire avant d'examiner cette hypothèse (je serai mort avant ! Very Happy )

Je parle, je parle et je m'aperçois que j'arrive à la fin de mon fil sans avoir parler de pommes de terre ! Impardonnable ! Je me rattraperai la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvano
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Citoyen du Monde
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Mer 5 Sep - 3:42

Citation :
Parmi les pulsions qui nous animent certaines sont altruistes et l'amour que manifeste une mère pour sa progéniture est probablement la plus frappante d'entre elles.

Ce n'est pas par altruisme mais pour la survie de l'espèce, il n'y a donc rien de plus intéressé là dedans.



Citation :
"Agis envers les autres comme tu aimerais qu'on agisse envers toi", on ne change pas grand'chose à sa signification et cela devient un précepte extrêmement banal dont aucune morale ne pourrait se passer.

Shocked

Alors je suis sado, j'aime la douleur donc je fais souffrir les autres. Ca ne tiens pas debout et fort heureusement que la plupart des morales se sont débarassées de cette idiotie. M'enfin de toutes façons la morale ce que j'en pense Evil or Very Mad

afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wooden Ali
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 21
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Mer 5 Sep - 5:55

Sylvano a écrit :

Citation :
Ce n'est pas par altruisme mais pour la survie de l'espèce, il n'y a donc rien de plus intéressé là dedans.

Aucun sens ! Une femelle qui sacrifie ses pulsions égoïstes au profit de sa progéniture se fout complètement de la survie de l'espèce. La plupart n'ont même pas conscience de ce qu'est l'espèce. Même si ses pulsions ont été sélectionnées parce que favorables à la survie de l'espèce elles se manifestent au niveau individuel sans que l'individu n'ai besoin d'en être conscient.
sans pulsion qui l'en empêche, une lionne n'a strictement aucun intérêt à ne pas bouffer son lionceau.

Il a encore écrit :
Citation :
Alors je suis sado, j'aime la douleur donc je fais souffrir les autres.

Evidemment, si tu considères les pathologies (rares) au même titre que la normalité (fréquente), tu pourras détruire toute règle basée sur l'expérience puisque tu pourras toujours trouver un exemple extraordinaire pour la démentir.
Remarque, tu n'es pas tout seul à penser comme ça : ma chère épouse à l'habitude de donner le même poids à ce qui se produit une fois sur un million qu'à ce qui se passe 99% du temps. J'appelle ça le barycentre conjugal.
Je ne vois pas, pour finir, ce qu'il y a à redire de la morale qui n'est, comme je le pense, qu'un ensemble de règles permettant de vivre en société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvano
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Citoyen du Monde
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   Mer 5 Sep - 6:06

Et bien justement c’est bien là que réside le siège de la survie de l’espèce. Ce n’est pas parce que tu penses que la lionne se fout complètement de la survie de l'espèce qu’il en est ainsi. Bien au contraire, la lionne sait très bien qu’elle doit protéger son petit surtout du lion qui bouffera tous les petits trop faibles pour se défendre. Inconsciente ou consciente peu importe une action est toujours motivée donc intéressée donc non altruiste. L’altruisme est une chimère. Ca n’existe pas.

Je considère le tout, rare ou fréquent peu m’importe. Il me semble que tu mélange la morale qui revient à dire ce qui est bien et mal et l’éthique qui est un ensemble de règles permettant de vivre en société. La différence est très importante. La morale est morte depuis longtemps. L’éthique est une question qui mobilise aujourd’hui beaucoup de cerveau mais elle demeure pour l’instant une bien belle chimère elle aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour et les pommes de terre   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour et les pommes de terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salade de pommes de terre [VGL]
» COMMENT CULTIVER DES POMMES DE TERRE SUR MON BALCON ?
» Millefeuille de pommes de terre aux poireaux et St Jacques
» pommes de terre à l'orientale
» galette de pommes de terre sucréé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Les rubriques du savoir :: Spiritualité-
Sauter vers: