Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Egill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Egill   Sam 3 Mar - 17:48

J'habite actuellement à côté de Briançon dans les Hautes-Alpes (05) où je suis né et ait presque toujours vécu.

Pour l'histoire de mon pseudo je me permet un petit copier coller d'un post que j'ai fait sur un autre forum:

Introduction de L'Edda Poétique de Regis Boyer.

"Il y avait un homme qui s'appelait Egill, fils de Grimr le chauve...[...]
Sa saga, la plus grande peut-être, écrite au XIIIe siècle, mais rapportant des évenements qui se sont passés aux IXe et Xe siècles, plonge au coeur du paganisme scandinave. Elle nous transporte en Norvège d'abord, à l'époque où le roi Haraldr à la belle chevelure entreprend de soumette les innombrables clans des "rois"(en fait des roitelets aux pouvoirs limités) qui se partagent le pays. Tâche ingrate ! Dans le Fyrdafylki, juste au-dessus du Sogn, sévit la rude famille de Kveld-Ulf (loup du soir), un gaillard inquiétant qui a la propriété de se transformer en loup-garou à la tombée de la nuit. Il a deux fils, Thorolfr et Grimr le Chave, des hommes accomplis l'un et l'autre, mais radicalement différents: soleil et ténèbres. Thorolfr essaye bien de composer avec le roi Haraldr: il est lâchement desservi par les envieux. Haraldr en personne l'attaque et le fait mettre à mort. Le clan n'a plus que la ressource de rassembler ses biens et de s'embarquer pour l'Islande, que des amis viennent de découvrir et dont la colonisation commence, non sans avoir, en guise de cadeau d'adieu, massacré tout un équipage de Haraldr pour venger Thorolfr. En route, Kveld-Ulfr meurt.

Grimr le Chauve s'installe dans le Borgarfjordr, l'un des plus beaux de l'Ouest de l'île. Découverte de terres neuves, explorations à l'interieur du pays, prise de possession de la terre selon les rites sacrés. Grimr, comme son père, a deux fils: Thorolfr, en mémoire du disparu, auquel il ressemble, et Egill, le portrait de son père, Gigantesque, ténébreux, taciturne, retors. L'éclairage se concentre bientôt sur lui. Précoce, Egill démontre dès l'enfance qu'il sera grand poète et grand guerrier. A l'age de trois ans, il manie déja le kenning (sorte de figure de style dans la poésie scaldique, consistant en gros à appeler une chose par un groupe de mot, par exemple "l'épine du combat" pour dire "épée") comme un scalde de metier, à sept ans, il occit son compagnon de jeux, qui en a onze. A dix-sept ans, après avoir donné à ses parents tous les soucis de la terre, il décide son frère Thorolfr à l'emmener en expédition viking : ce genre de distractions faisait partie de l'éducation des bien nés.
Premier retour en Norvège, donc. C'est Eirikr à la hache sanglante et surtout Gunnhildr, sa femme, qui gouvernent maintenant le royaume. Les rapports avec la famille de Kveld-Ulfr sont tendus et Egill ne fait rien pour les améliorer : au cours d'un banquet où il se signale par ses formidables capacités de buveur, il transperce de son épée l'hête, Atleyjar-Bardr, et s'enfuit après une bagarre dans les règles, non sans avoir agrémenté la scène de strophes aussi savantes qu'insultantes.
Le voici Viking pou de bon : rapts, pillages, tueries, batailles, abordages, beuveries. Il prend part à de grands combats en angleterre ; il a la douleur d'y perdre son frère bien-aimé Thorolfr. Le voici revenu en Norvège, où il épouse Asgerdr, la veuve de Thorolfr. Après douze ans d'errances, il reste enfin en Islande, ayant grandement accru sa renommée, comme dit la saga. Il n'y restera pas longtemps. Six ans après, en 945, il repart régler un procès en Norvège, devant le Gulathing (sorte d'assemblée judiciaire). C'est l'occasion de reprendre la vieille guerelle avec le roi Eirikr et la reine Gunnhildr. Avec elle, surtout, femme de tête, intrigante, fort versée dans la pratique de la sorcellerie. C'est qu'Egill accuse le couple royal d'avoir accaparé les biens d'Asgerdr lors de la mort de Thorolfr. Pour commencer, il tue l'un des fils du roi. Il érige ensuite le bâton d'infamie, le Nidstöng, pour convier les esprits tutélaires à bouter hors du pays le roi et la reine. Est-ce coïncidence ou faut-il croire en la vertu des runes magique d'Egill ? Peu de temps après, Eirikr et Gunnhildr seront forcés de s'exiler.
Egill n'en sait rien: il est de nouveau rentré en Islande, à Borg, pour voir mourir son père, Grimr le Chauve. Mais la langueur l'accapble, le besoin d'action le tenaille. Le voici reparti sur son long bateau, résolu d'aller trouver son ancien protecteur, le roi Adalsteinn. Au large des côtes anglaises, il essuie une terrible tempète qui le jette... sur les terres mêmes de ses ennemis mortels, Eirikr et Gunnhildr. Que faire ? Il joue le tout opur le tout. Le confident d'Eirikr est justement Arinbjorn, l'ami fidèle d'Egill. Il va le trouver, se fait reconnaître, sur son conseil se livre au roi. Celui-ci n'apprécie pas le geste à sa courageuse valeur : Egill sera exécuté le lendemain matin car on ne tue pas la nuit. Arinbjörn lui suggère d'essayer de "racheter sa tête" pendant cette nuit-là en composant un poème à la louange du roi Eirikr. Egill accepte. La beauté de la forme, la science de la composition, la qualité des images et du ton imposent progressivement le silence à l'auditoire et finissent par extorquer l'indulgence royaule: c'est le Höfudlausn (rançon de la tête) dont la saga a conservé le texte. Epoque barbe, n'est il pas vrai, que celle où l'amour du renom qui s'attachait à un poème de valeur primait toute haine !

Tout de même, ce n'est pas le moment de fanfaronner davantage. Egill s'enfuit pour la Norvège où il va connaître de nouvelles aventures, là et aussi en Suède, en Värmland, où il fait une expédition. Les épisodes cruels ne manquent pas. Il se bat en duel contre Atli, encore un sorcier qui a le pouvoir d'émousser par la magie le tranchant des épées. 'importe ! Egill jette son arme, se rue sur Atli, l'empoigne à bras le corps et lui arrache la gorge d'un coup de dents. Peu après, mécontent de la façon dont il a été reçu par un fermier du Värmland, il le sort de son lit, lui tranche la barbe à ras du menton et, de l'index droit, lui extirpe un oeil. En revanche, on le voit chevalersquement débarasser une jeune flile et sa famille d'un guerrier fauve (berserkr) qui les persécutait. Sa science de la magie et des runes lui permet de guérir une autre jeune fille qui souffrait d'une maladie réputée incurable.

L'islande encore une fois : c'est pour voir le préféré de ses fils, Bödvarr, se noyer. Le coup est rude, d'autant qu'un autre de ses fils vient de mourir de maladie. Il s'alite, refuse toute nourriture, décide de se laisse mourrir. Il faudra la tendresse de sa fille Thorgerdr pour le tirer, par un innocent subterfuge, de sa prostration. Elle lui conseille de composer un poème à la mémoire de ses fils avant de se laisser périr. Il obéit. C'est le Sonatorrek (irréparable Perte des fils), peut être le chef d'oeuvre de la poésie nordique; une merveille de myrisme retenu, le cri de gloire du poète auquel sa muse tient lieu de vie. L'année suivante, la mort de son ami Arinbjörn lui arrachera un autre chef-d'oeuvre, Arinbjarnarkvida (Le Chant D'arinbjörn).
Et puis, le voici vieux, brèche-dent, à demi sourd et presque aveugle, vivant chez sa nièce Thordis. Les servantes se moquent de lui il ne peut y répondre que par une ultime strophe, amère et désabusée. Il mourra sans avoir pu mettre à exécusion son dernier projet: répandre devant toute l'assemblée du thing l'or anglais de ses trésors pour jouir du spéctacle que donneraient ses compatriotes se battant pour ramasser les pièces.
Tel est Egill : sa stature domine l'histoire islandaise comme elle plane au-dessus de la littérature de sagas. Poète, Viking et magicien. [...]"

J'ai choisi ce pseudonyme car d'une part, comme cette saga, mes origines prennent racines en Norvège, et d'autre part car il était un homme d'art, de savoir et de victoire, à l'image de ce que j'aimerai devenir.

Voilà j'espère que ça vous a plus autant que moi Razz


Dernière édition par le Mar 24 Juil - 7:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Jeu 8 Mar - 8:12

Bienvenue Viking... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitteulse
Membre
Membre


Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Jeu 8 Mar - 15:15

Bienvenu Egill. Wink
J'essayerais d'pas te contrarier, j'ai pas envie qu'tu m'extirpe un oeil avec ton index affraid .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Egill   Jeu 8 Mar - 15:28

Bievenue (quoique j'aurais du te le souhaiter il y a de cela 4 jours) Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silene
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Jeu 8 Mar - 17:47

Bienvenue aussi Egil , alors.

Silene.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ron
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Ven 9 Mar - 10:01

C'est donc une invasion Viking ? lol
Biencenue, lol! amarre bien ton Drakkar dans la crique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actededevenir.grafbb.com/index.htm?sid=b5f7a732a6c7b7d020
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Ven 9 Mar - 10:08

Bitteulse a écrit:
Bienvenu Egill. Wink
J'essayerais d'pas te contrarier, j'ai pas envie qu'tu m'extirpe un oeil avec ton index affraid .

Ecroulé de rire... Laughing
Heureusement pour ta tête,
que c'est sur le net,
à moins qu'il parvient,
à frapper sans ses mains,
de sa simple écriture,
mettre dans nos pensées d'énormes griffures...

(Je dédie ce poème ridicule à cette ridicule fleur flower )


Dernière édition par le Ven 9 Mar - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius Junius Brutus
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Ven 9 Mar - 10:09

Je me demandais, tu as pris un extrait de cette saga scandinave, ou tu en as fait une petite synthèse Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Egill   Ven 9 Mar - 13:55

J'ai recopié la synthèse qu'à fait Regis Boyer (professeur de littérature et langue scandinave à la Sorbonne) en introduction de son livre: L'Edda Poétique.

Je crois que la saga sous forme de vers ce trouve dans "Sagas Islandaises" du même auteur.

Il y a également une studio d'animation qui développe un film pour 2008:
Egill Skallagrimsson ( Egill fils de Grim le Chauve)

EDIT: vous en faites pas j'suis pas un vrai, pas comme mon oncle ! Laughing

Prométhée tu vas devenir Scalde toi aussi si tu continues Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitteulse
Membre
Membre


Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Ven 9 Mar - 15:31

Prométhée a écrit:
Bitteulse a écrit:
Bienvenu Egill. Wink
J'essayerais d'pas te contrarier, j'ai pas envie qu'tu m'extirpe un oeil avec ton index affraid .

Ecroulé de rire... Laughing
Heureusement pour ta tête,
que c'est sur le net,
à moins qu'il parvient,
à frapper sans ses mains,
de sa simple écriture,
mettre dans nos pensées d'énormes griffures...

(Je dédie ce poème ridicule à cette ridicule fleur flower )

Pour un guerrier Viking de cette trampe, rien n'est impossible Razz .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Dim 11 Mar - 7:54

Egill a écrit:


Prométhée tu vas devenir Scalde toi aussi si tu continues Razz

Devenir Scalde, n'est-ce pas ton objectif Egill? Ne faut-il pas avoir ça dans le sang? Et je profite du moment pour demander à ce que s'ouvre aussi une partie poétique, peut-être qu'entendrons-nous alors les chants du Nord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egill
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Egill   Dim 11 Mar - 17:07

Mon objectif serait d'être aussi complet que possible, si cette expression a un sens...

Quant aux chants du Nord je peux toujours vous recopier quelques passages pas trop longs, mais traduit, la forme poétique perd alors beaucoup de son sens mais il reste quand même le fond pour les amoureux de l'histoire, plus que de la poésie.

Pour la forme il y a quelques passages en vieux norrois je vous en mettrais quelques uns si vous etes sages ! elephant (oui oui, sage comme un éléphant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Egill   Lun 12 Mar - 12:41

Ce serait un plaisir de découvrire une poésie lointaine et les défauts de traduction ne bouleversent tout de même pas le fond. J'ai déjà vu des rîmes, ce que je veux voir, c'est le contenu, ce que je veux voir, c'est le coeur nordique.

Je serais sage, promis. LOL. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Egill   

Revenir en haut Aller en bas
 
Egill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Le Forum :: Présentation-
Sauter vers: