Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réfléchir nuit-il au bonheur?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Sam 3 Mar - 3:03

Bonjour à tous et à toutes.

Voici une problématique qui m'interesse toujours: faut-il éviter de réfléchir pour s'assurer le bonheur et être heureux?

Pour concevoir une réponse à un tel problème, il convient d'abord de définir ce que nous entendons par le terme "bonheur".

Le bonheur désigne généralement un état de satisfaction complète durable dénué de souffrance ou d'inquiétude. Cependant, la perception du bonheur est subjective et relative à chaque individu car il dépend de besoins, d'aspirations et d'objectifs personnels. Chacun choisit des fins qui lui sont propres et différentes de celle des autres.

Le bonheur est-il dépendant du désir et du plaisir? Etant éphémère, ces derniers transformeraient alors la déifinition du terme bonheur en une définition instantanée. Car pour qu'il y ait un plaisir ou un désir, il faut être en sitaution de manque qui ne sera satisfaite qu'apprés.

Mais alors, réfélchir nuit-il au bonheur?

Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
?
De passage
De passage


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Sam 3 Mar - 8:05

Peut-être qu'en réfléchissant au bonheur on est en mesure de mieux le cerner, de le définir. Lorsque tu essayes de définir le bonheur, déja tu réfléchis...et dans la recherche du bonheur il peut être utile de savoir ce que l'on recherche.

Et puis certains trouve que réfléchir est déjà un bonheur. Car la pensée est un détachement de la matérialité au profit de l'esprit, qui peut mener à la sagesse, dirait les philosophes antiques, et donc à la moralité...
Et se savoir moral, n'est-ce pas toucher au bonheur?

On pourrait penser que réfléchir à la mort, par exemple, est angoissant. Je ne pense pas, car comme disait l'autre, "philosopher c'est apprendre à mourir"...
Ainsi, plus largement, la réflexion est un gage de sérennité, car elle est conscience de notre finitude, définition de l'homme, rabaissement des prétentions, désacralisation de l'homme.
Et donc elle apaise. Car elle désenchante.

Mais cela pose une nouvelle question: le bonheur est-il dans le calme?
Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Sam 3 Mar - 15:57

Bonsoir ? (quoique ça fait un bail que je n'ai pas désigné un membre par un pseudo aussi peu commun Smile )

Aprés avoir fait une fausse manoeuvre, tout mon poste est parti. Cela commence souvent à m'arriver.

La problématique demande si le fait de réfléchir est contraire au bonheur. Le mot réfléchir est général ici. La question qui devrait venir à l'esprit est: réfléchir, oui, mais sur quoi?

Réfléchir sur certains domaines peut nuire au bonheur d'un individu, alors qu'élaborer ses réflexions sur d'autres domaines peut, à l'inverse, l'augmenter (je considère ici que le bonheur peut se quantifier). Il est trés probable, par exemple, que réfléchir sur la quête du bonheur n'empêchera pas un individu d'être heureux.

Cependant, il me semble que réfléchir sur des questions d'un domaine particulier, comme celui de la méthaphysique, peut s'opposer au bonheur de l'homme. Adopter une position philosophique ou un système de pensée comme le pessimisme ou le sceptisisme peut se révéler dangereux. Par exemple, une pensée fondée sur le doute et le principe d'incertitude suppose de l'angoisse, de l'inquiétude.

Amicalement.
Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatjanovska
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 33
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Sam 3 Mar - 18:27

Dire que réfléchir nuit au bonheur reviendrait à dire "heureux les simples d'esprit", mais c'est beaucoup trop réducteur.
Ne pas réfléchir, c'est ne pas penser et donc ne pas penser à ce qui nous donne ou non du bonheur.
Ce qui nous amène à la fameuse question: réfléchir, oui, mais à quoi?
Réfléchir c'est penser, méditer, soliloquer, débattre aves soi-même ou d'autres d'ailleurs.
Alors sur quoi peut-on réfléchir? Et bien sur tout! Bien sûr il y a réfléchir sur des choses négative ou positive, mais là n'est pas la question selon moi. Je pense qu'il faudrait apporter une nuance à ce verbe. Pour moi, réfléchir est un acte qui implique un effort à notre esprit, un effort de réflexion qui pèse le pour et le contre, qui distingue le bien ou le mal. En revanche, ce qui peut nuire au bonheur, c'est s'enfermer dans la réflexion. Je crois qu Alain disait quelque hose de ce genre: "La pensée ne doit pas avoir d'autre chez soi que tout l'univers"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arsenic
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Dim 4 Mar - 7:56

Tatjanovska a écrit:
Je pense qu'il faudrait apporter une nuance à ce verbe. Pour moi, réfléchir est un acte qui implique un effort à notre esprit, un effort de réflexion qui pèse le pour et le contre, qui distingue le bien ou le mal.

Je ne suis pas d'accord avec toi, reflechir n'est pas synonyme de juger, comme tu le laisse entendre. Le jugement, dans un sens sceptique, amène le malheur. Car si l'on considère qu'une chose est bonne son manque sera un trouble, et si l'on considère qu'une chose est mauvaise, son apparition sera une peine. Reflechir amène, justement, une mise en doute constante. Bien sur la reflexion peut avoir comme finalité, l'élaboration d'un moyen de juger ou d'un jugement lui-même, mais reflechir c'est s'interroger sur la validité de nos jugements.

"réfléchir, oui, mais sur quoi?"

On peut réflechir sur tout, mais les sujets de réflexion ont des portées différentes. Il semble logique que s'interroger sur l'existence d'une transcendance à l'humanité engage une réfléxion relativement profonde. Mais de là à définir des sujets qui entraveraient le bonheur, il y a quelque chose que je ne comprends pas.

En effet, il ne faut en aucun cas éviter de reflechir pour s'assurer d'être heureux, puisque le bonheur n'est que subjectif et qu'il dépend de chaque individu, mais il faut s'interroger sur SON propre bonheur. Suis-je heureux car ma liberté vient du jugement, ou malheureux parce que le jugement amène le trouble.

Je comprends bien que la réfléxion semble être une part considérable du malheur, mais elle ne l'est que lorsqu'elle n'a pas pour but de créer une pensée dynamique, mais qu'elle cherche à s'enfermer dans un dogme. Reflechir dans le domaine de la métaphysique n'empêche pas d'être heureux, mais s'enfermer dans une conclusion que Dieu (par exemple) est inexistant, peut conduire au malheur. Mais il faut bien comprendre que celui qui aura définit son bonheur (après réflexion) comme de suivre un dogme, pourra, lui aussi, vivre heureux.

Et se trouver perdu entre la foi et l'athéisme, le scepticisme ou l'idéalisme etc. n'est pas non plus source inévitable de malheur si la réfléxion reste toujours un moyen, non pas de juger, mais de s'ouvrir.

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
?
De passage
De passage


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Lun 5 Mar - 14:43

Et si, pour aller quelque peu à l'encontre du consensus qui semble émerger, le bonheur était dans l'action, plus que dans la réflexion?
Car il me semble que le bonheur appelle une réalisation, une concrétisation qui ne peut pas se faire dans la réflexion. Seulement dans l'action.
Penser le bonheur est sûrement un bon début, mais cela ne suffit pas: il faut le trouver, sinon on reste dans une tension vers le bonheur, sans jamais l'atteindre. Ce n'est pas que le bonheur est nécessairement matériel, c'est que la réflexion, si elle ne reste que pure spéculation, n'atteindra pas le bonheur, ne fera que le rêver. Et même si un bonheur peut accompagner la réflexion, il n'est pas la réflexion, il n'est qu'avec elle, car le bonheur n'est pas qu'idéel.

Mais c'est sûr que dans cette optique le bonheur n'est pas un état d'esprit, mais uniquement un état.

D'où un besoin de sortir de la réflexion;
d'arrêter la réflexion pour "profiter" du bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pronto
Membre
Membre


Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Lun 5 Mar - 15:16

C'est très dur d 'atteindre le bonheur sur une longue durée rien que par la réflexion, car la plupart de temps c 'est passagère. QUand par exemple, on commence par fantasmer sur un reve quasi improbable,sa provoque en nous un moment d'extase très court, car on finit rapidement par revenir sur terre.

comme l 'a dit "?", je pense que le bonheur le plus accessible est le bonheur matériel. On a plus de chance d 'etre heureux en réalisant concrétement nos ambitions qu 'en les réduisant uniquement à notre pensée.

Pronto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abeona
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Maine et Loire
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Réfléchir   Mer 7 Mar - 3:37

J'ai réfléchi un peu à cette problématique et je crois qu'il faudrait la reformuler.

La réflexion ne nuit à rien du tout. Et il peut y avoir du bonheur à réfléchir.

Mais il y a un point très important, sur lequel sans doute Alpha voulait mettre le doigt : c'est la paix du mental. Le bonheur véritable suppose que le mental soit apaisé. Par la pratique du yoga ou du zen ou d'une religion ou d'un art martial ou de l'art ou de l'action sociale... Les voies sont diverses.

Vos témoignages seraient intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autocoaching.over-blog.com/
?
De passage
De passage


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Mer 7 Mar - 4:45

Citation :
Le bonheur véritable suppose que le mental soit apaisé.

Pourquoi? Cela ne me semble pas une évidence. Et si le bonheur était plutôt quelquechose d'excitant, de stimulant, de trépidant?
L'apaisement peut être source de statisme. Or il me semble que le bonheur est une dynamique à saisir, plus que quiétude tranquille.

Car le bonheur est volatil, discontinu, jamais permanent et acquis. Donc il n'existe pas de voie pour accéder à un bonheur durable.
Le bonheur ne fait que passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitteulse
Membre
Membre


Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Mer 7 Mar - 11:00

Lorsque j'avais 18 ans, je suis passé par une période de déprime assez forte. Et à la suite de cette période, j'ai eu la certitude que réfléchir ne pouvait causer que du tort et de la perte de temps patatipatata...
Mais depuis, l'expérience m'a fait réviser mon jugement (encore heureux Smile ). Et mon avis est beaucoup plus nuancé :
La réflexion ne peut pas être mal en elle-même. C'est ce que l'on fait de notre reflexion et de nos pensées qui peut se révéler nuisible, c'est l'orientation que prend notre réflexion qui peut causer du tort...Pas la réflexion en elle-même.

? a écrit:
Citation :
Le bonheur véritable suppose que le mental soit apaisé.

Pourquoi? Cela ne me semble pas une évidence. Et si le bonheur était plutôt quelquechose d'excitant, de stimulant, de trépidant?
L'apaisement peut être source de statisme. Or il me semble que le bonheur est une dynamique à saisir, plus que quiétude tranquille.

Car le bonheur est volatil, discontinu, jamais permanent et acquis. Donc il n'existe pas de voie pour accéder à un bonheur durable.
Le bonheur ne fait que passer.

Et oui, comme disait Alain : "La paix est entre les forces". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abeona
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Maine et Loire
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Vivre intensément   Dim 11 Mar - 11:35

Mon âge respectable me donne une certaine expérience du bonheur.
Je constate quelque chose :

Quand on a vécu intensément une sensation, ou une émotion, ou un sentiment, quand on a ressenti une sorte de plénitude dans le bonheur, on n'a pas besoin de s'organiser pour chercher à revivre l'expérience, le souvenir est là présent, et il demeurera aussi longtemps qu'on sera conscient.

C'est vrai, le bonheur est "une dynamique à saisir", mais quand il a été saisi, il est là.

Le "moment d'extase" est peut-être très court, mais c'est un moment d'éternité.


Je ne suis pas la seule à penser ça, je l'ai lu dans "Les Chemins de la Sagesse" un ouvrage d'Arnaud Desjardins, auteur merveilleux dont je recommande la lecture.

? a écrit : "Il n'existe pas de voie pour accéder à un bonheur durable". C'est exactement le contraire de ce que je pense et de ce que pense Arnaud Desjardins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autocoaching.over-blog.com/
Bêta
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: La réflexion nuit-elle au bonheur   Lun 12 Mar - 17:05

Bonjour.
"La réflexion nuit-elle au bonheur?"
N'y aurait-il rien qui cloche dans cette question?

D'une part la réflexion est définie ici comme une démarche critique visant à la compréhension. Ce qui suppose, si ce n'est la capacité, tout au moins la volonté de remettre en question ce que nous tenons pour acquis.
D'autre part le sens proposé pour "bonheur" est celui de "sentiment de satisfaction", c'est à dire le contentement issu de la satiété. Or le propre d'un esprit satisfait, ou repu, est justement de ne pas remettre en question l'objet de cette satisfaction, et ce d'autant moins qu'il le perçoit comme allant dans le sens de ses intérêts (une autre façon de l'exprimer - et n'hésitez pas à me corriger si je m'avance trop: plus un individu est rempli de lui-même, moins il y a de place pour autre chose).
Il apparaît donc qu'au regard des concepts sur lesquels elle s'appuie, cette question contient sa propre contradiction.

Partant de là, trois hypothèses (et plus si affinités):
1- cette question recèle une intention manipulatrice
2- celui qui l'a énoncée n'a pas beaucoup... réfléchi
3- j'ai rien pigé
A noter qu'aucune de ces hypothèses n'exclue a-priori les deux autres.
Mais peut-être les termes sont-ils à redéfinir?

Une autre question possible:
"Le bonheur nuit-il à la réflexion?"
Celle-là contient sa propre réponse lol.
Amicalement.

ps: réfléchir, oui, mais comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius Junius Brutus
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Lun 12 Mar - 17:18

Je pense qu'on pourrait reformuler la quesion par : "la recherche de la vérité nuit-elle au bonheur?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radéchan
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 35
Localisation : Dans le pot de moutarde... (Dijon!)
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Ven 16 Mar - 10:41

Réfléchir et recherche de vérité, ce n'est pas la même chose?

Pour ce qui est de la définition du bonheur, je pense qu'il y a une différence entre le petit bonheur des gens repus qui ont satisfait leur besoin et le grand bonheur, absolu qui se travaille tout les jours, qui demande des efforts.
Le petit bonheur peut-être dérangé par la réflexion. Quand je regarde plus loin que le bout de mon nez, je me rends compte que mon petit bonheur se fait en dépit des autres. La mauvaise conscinence s'installe, ce qui gâche mon bonheur.
Mais le grand bonheur naît, je pense, d'une meilleure compréhension du monde. La réflexion est donc nécessaire au bonheur. Quand on comprend mieux notre environnement, on a moins peur des phénomènes qui nous entourent, on souffre moins. Le bonheur est donc une entreprise de longue haleine qui demande de sortir de son cocon pour s'ouvrir au monde.
study scratch

_________________
Vivre simplement pour que simplement, d'autres puissent vivre. (Gandhi)

Quand les pêcheurs font la grêve, les poissons dansent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abeona
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Maine et Loire
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: La capacité d'être heureux   Sam 17 Mar - 3:42

Il n'y a pas de différence fondamentale entre petits et grands bonheurs.

Le bonheur et le malheur se construisent dans notre cerveau, ils sont circuits nerveux et sérotonine (pour le bonheur).

Si tout se passe bien dans notre enfance, nous apprenons bonheur et malheur.

Et si tout ne se passe pas bien, nous avons encore possibilité d'accèder aux deux grâce à notre faculté de résilience.

Lire à ce propos les livres du neurologue Boris Cyrulnik.

Concernant B.Cyrulnik, je vais vous mettre des liens dans le prochain message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autocoaching.over-blog.com/
abeona
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Maine et Loire
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Boris Cyrulnik   Sam 17 Mar - 4:21

Premier lien : Sommes-nous égaux devant le bonheur?
http://www.ledevoir.com/2006/10/28/121568.html

Deuxième lien : Les clés du bonheur. Le bonheur n'existe que dans la représentation, on doit le travailler.
http://www.relation-aide.com/art_description.php?id=346&cat=10

Troisième lien : Le bonheur, ça s'apprend.
http://www.lactualite.com/sante/article.jsp?content=20061108_155815_4324

Quatrième lien : Dialogue entre B.Cyrulnik et Luc Ferry. "Nous avons tous une maison dans la tête".
http://www.psychologies.com/cfml/article/c_article.cfm?id=6231

Tous ces gens qui veulent nous aider à être heureux !
Nous ne connaissons pas notre bonheur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autocoaching.over-blog.com/
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   Sam 17 Mar - 15:47

Bêta a écrit:
N'y aurait-il rien qui cloche dans cette question?
Quelque chose cloche derrière ce pseudo.

Bêta a écrit:
cette question contient sa propre contradiction.
C'est le moins qu'on puisse dire.

Bêta a écrit:
1- cette question recèle une intention manipulatrice
Hypothèse 1 trop farfelue: Bêta et Alpha auraient-il eu une mésaventure dans ce forum?

Bêta a écrit:
2- celui qui l'a énoncée n'a pas beaucoup... réfléchi
Hypothèse 1 validée partiellement.
Nouvelle hypothèse: cette marque d'hésitations soulignée par les trois points de suspensions rappellent quelqu'un à Alpha, mais mince, il ne s'en souvient pas.

Bêta a écrit:
3- j'ai rien pigé
A noter qu'aucune de ces hypothèses n'exclue a-priori les deux autres.
Je note dans mes hypothèses.

Bêta a écrit:
Mais peut-être les termes sont-ils à redéfinir?
Alpha ne les aurait que trop mal défini. L'hypothèse 1 brille.

Bêta a écrit:
Celle-là contient sa propre réponse lol.
Hypothèse 2: Grâce à ce fameux indice, Alpha se remémore tant bien que mal un membre.

Bêta a écrit:
ps: réfléchir, oui, mais comment?
Hypothèse 1 validé.

Alpha ferme les yeux cette fois çi et rappelle que l'idéal d'un forum, c'est faire un don un autre, et non engager un combat où le plus fort remporte la victoire.

Bêta est le plus favorisé pour comprendre ce poste, ne vous y attarder pas trop les autres, si vous y voyez trop noir Smile

Amicalement (pas déguisé cette fois çi Very Happy )
Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réfléchir nuit-il au bonheur?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réfléchir nuit-il au bonheur?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porte bonheur
» La quete du bonheur...
» AVOIR FAIM LA NUIT.
» bébé 16 mois se réveille plusieurs fois dans la nuit
» Sainte Thérèse de Lisieux ! Il est des âmes sur la terre qui cherche en vain le bonheur..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Les rubriques du savoir :: Philosophie-
Sauter vers: