Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bastard Free rider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bastard Free Rider
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 8:44

Bonjour.

Que dire ? D'où me vient cette difficulté de se présenter. Peut être parce que je suis quelqu'un qui croit que le "moi" est illusoire. La seule chose que je peux vous décliner, c'est mon identité sociale.

J'ai fait des études de commerce international. Je suis en ce moment inactif, et souhaite être pris prochainement en école de commerce. J'aime bien l'économie, mais surtout, surtout la philosophie, et j'affectionne tout particulièrement celle de Schopenhauer.

Le temps qui passe me fait devenir de plus en plus nihiliste. Je cumule les paradoxes au sein de ma vie. Je fatigue...de savoir la vie sans but. Ou plutôt, je m'ennuie... de la voir se répéter inlassablement.

Je sais que l'amour n'existe pas mais je tombe amoureux en deux temps trois mouvements.
Je vais travailler dans le marketing et participer à l'entretien du mensonge prophétique d'un bonheur dans l'assouvissement d'un désir.
J'attends quelque chose de la vie (qui n'attend pas?!) mais je ne sais pas quoi, ou plutôt je sais qu'il n'y a strictement rien à attendre.


Mais rassurez vous, il y a une jouissance à tirer de la tristesse, de l'absurde. Et c'est peut être pour ça que j'y reste (à part peut être parce qu'il n'y a pas de sortie). J'en suis là... heureux d'être malheureux ! Mais je sais aussi que je ne suis pas le seul dans ce cas, l'humanité entière est près de moi. Elle espère et c'est ce qui la fait vivre. Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de la vie. Mais il y a surtout du malheur...

L'espoir est la première maladie qu'il faudrait vaincre. Je vois l'existence humaine en trois phases.
1/ Illusionnement
2/ Désillusionnement
3/ Acceptation

A nous d'atteindre rapidement la troisième phase...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius Junius Brutus
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 9:25

Citation :
1/ Illusionnement
2/ Désillusionnement
3/ Acceptation

Et ces trois phases ne sont pas strictement distinctes, car régulièrement on se réillusionne sur certaines choses, on se désilusionne sur d'autres tandis qu'on en a déjà accepter certaines.

Bienvenue à toi Rider Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 11:25

Bienvenue Rider (si tu me permettais de t'appeler ainsi)

Es-tu triste parce que tu ne comprends rien à la vie?

Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastard Free Rider
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 11:38

Lucius Junius Brutus a écrit:
Citation :
1/ Illusionnement
2/ Désillusionnement
3/ Acceptation

Et ces trois phases ne sont pas strictement distinctes, car régulièrement on se réillusionne sur certaines choses, on se désilusionne sur d'autres tandis qu'on en a déjà accepter certaines.

Bienvenue à toi Rider Wink

c'est vrai...

Alpha a écrit:
Bienvenue Rider (si tu me permettais de t'appeler ainsi)

Es-tu triste parce que tu ne comprends rien à la vie?

Alpha.

C'est vrai, ou alors, c'est parce que j'ai tout compris; Compris qu'il n'y a rien à comprendre.

En relisant ma description, je la trouve assez froide. Je ne porte pas ma tristesse ni sur le visage ni sur le coeur, seulement sur la raison. J'aime beaucoup rire, j'écoute beaucoup de musique. J'ai seulement l'esprit mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 11:55

La pratique d'un sport ou d'une activité extrême faisant monter le taux d'adrénaline te ferait du bien.
Quand à dire qu'il n'y a rien à comprendre dans la vie, me semble être une pensée de dépressif qui se refuse à accorder une valeur dans quoi que ce soit, et qui par manque de confiance, vit dans un absolu idéel dans lequel il n'a pas besoin de prendre partie. Un absolu idéel qui se retrouve peut-être symboliquement dans le féminin, ce qui te fait tomber amoureux souvent.

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastard Free Rider
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 13:29

Cioran a écrit:
La pratique d'un sport ou d'une activité extrême faisant monter le taux d'adrénaline te ferait du bien.
Quand à dire qu'il n'y a rien à comprendre dans la vie, me semble être une pensée de dépressif qui se refuse à accorder une valeur dans quoi que ce soit, et qui par manque de confiance, vit dans un absolu idéel dans lequel il n'a pas besoin de prendre partie. Un absolu idéel qui se retrouve peut-être symboliquement dans le féminin, ce qui te fait tomber amoureux souvent.

Bienvenue.

Sympa ton analyse. Je ne suis malheureusement pas dépressif, mais peut être plus grave, je suis de plus en plus lucide. Difficile de se raccrocher à des valeurs dans un monde en complète transfiguration. De plus, avoir des valeurs ne signifient pas pour autant que le monde soit intelligible. L'un ne se substitue pas forcément à l'autre. Quant au manque de confiance en soi, tu as probablement raison, je doute beaucoup dans un monde qui a des convictions. La confiance relève de la conviction, n'est ce pas. Mais d'un autre côté, comme disait Cioran (le vrai), "n'a de convictions celui qui n'a rien approfondi"... Après, on choisit sa rive. Je ne dis pas nécessairement que l'une vaut mieux que l'autre. Je tombe aussi amoureux de la nature, des paysages. Je ne pense pas pour autant être dans un absolu idéel naturalisme.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 13:42

Cioran écrivait des bouquins à se pendre, mais semblait être un bout en train dans sa fréquentation. Même s'il n'y a pas de certitudes, lorsqu'il faisait une blague, il ne se demandait plus pourquoi il en riait ni s'il était bon d'en rire, il voulait juste rire. C'est une sorte de conviction aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastard Free Rider
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 13:51

Cioran a écrit:
Cioran écrivait des bouquins à se pendre

Je ne suis pas d'accord avec toi. La magie de Cioran, c'est de faire des bouquins qui donnent plus (+) envie de vivre que de se pendre. Rien n'est meilleur qu'une vitamine cioranienne. Ca ne s'explique pas. Il est bon et soulageant de le lire, comme il est soulageant de voire Romeo et Juliette mourir.

Le scepticisme généralisé est également une conviction dans ce cas là. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 13:54

Bastard Free Rider a écrit:
L'espoir est la première maladie qu'il faudrait vaincre. Je vois l'existence humaine en trois phases.
1/ Illusionnement
2/ Désillusionnement
3/ Acceptation

A nous d'atteindre rapidement la troisième phase...

- La première phase est bien celle de l'enthousiasme. Elle fixe les objectifs.

- La deuxième est celui de la mise à l'épreuve de nos convictions.

- L'acceptation est la remise en question de la façon dont veut atteindre les objectifs. Être lucide est indispensable pour relancer la machine. Le nihilisme n'est pas de la lucidité, c'est l'abandon. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. La gloire, ce n'est pas pour nous qu'il faut la vouloir, c'est pour l'humanité. Voilà ce qui donne un sens à la vie.

Sois le bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mar 17 Avr - 16:40

Empiriquement, je dirais que l'abandon, c'est le nihilisme, plutôt. Je le dirais mais je ne le pense pas vraiment et je pense que tu as raison. Je crois qu'en ce qui concerne la psychologie, il faut résonner par cycle, et je vais m'efforcer de pousser cette thèse dans les mois à venir. L'abandon entraine le nihilisme, qui entraine l'abando, qui entraine le nihilisme...Au bout, le nihilisme de tout, l'abandon de tout.

Sinon, je ne suis pas d'accord avec toi non plus, mais j'admets avoir eu tort aussi : on doit bien pouvoir lire Cioran de plusieurs façons selon sa personnalité. Mais je crois toutefois qu'il écrivait pas pour donner gout à la vie, ou alors, inconsciemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DIGOYO
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mer 18 Avr - 2:01

A mon tour de te souhaiter la Bienvenue.
J'ai tenté de mener une vie pour partie purement animale, pour partie"analytique" seulement après.

Je reprends ici ce qu'écrit R. Giskard Reventlov :

- La première phase est bien celle de l'enthousiasme. Elle fixe les objectifs.

- La deuxième est celui de la mise à l'épreuve de nos convictions.

- L'acceptation est la remise en question de la façon dont veut atteindre les objectifs. Être lucide est indispensable pour relancer la machine. Le nihilisme n'est pas de la lucidité, c'est l'abandon. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. La gloire, ce n'est pas pour nous qu'il faut la vouloir, c'est pour l'humanité. Voilà ce qui donne un sens à la vie.


Il me semble qu'inconsciemment j'ai suivi cette "formule", mais je pense aussi avoir très vite compris la charge optimum à "mettre dans le sac" pour faire la route et d'aller de relai en relai, sans vouloir brûler les étapes


Bienvenue à toi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 653
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mer 18 Avr - 3:15

Bonjour à tous,

Je voudrais poser une question à Bastard Free Rider.

Etais-tu de nature pessimiste et est-ce ce pessimisme qui t'a porté tout naturellement vers des auteurs comme Schopenhauer ou Cioran ?

Ou est-ce l'inverse ? Est-que ce ne serait pas la lecture de ces auteurs pessimistes qui t'a donné cette vision de l'absurde, ce nihilisme ?

Tu n'es pas obligé de répondre. C'est tout simplement parce que j'ai un fils qui aime lire Cioran et autres auteurs pessimistes. Moi-même, j'ai lu "Sur les Cimes du désespoir". Je ne nie pas la qualité littéraire de cet écrit; et Ciaran n'avait que 22 ans quand il l'a écrit. Mais quel pessimisme ! Pour te dire, je l'ai lu deux fois, et certains passages plusieurs fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evereve
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 40
Localisation : Unis Vers l'Uni - "On se ballade dans l'atmosphère sur une sphère"
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Mer 18 Avr - 3:16

[quote]En relisant ma description, je la trouve assez froide. Je ne porte pas ma tristesse ni sur le visage ni sur le coeur, seulement sur la raison. J'aime beaucoup rire, j'écoute beaucoup de musique. J'ai seulement l'esprit mélancolique.[code]

je me retrouve aisément dans cette description…

je suis également joyeuse, taquine et je peux m'émerveiller devant de simples choses …

contrairement à toi, je crois en l'Amour …je le pense par expérience…

mais ce sentiment s'adresse malheureusement à une infime minorité…

pour ma part, je n'ai pas confiance en l'être humain…


Bienvenue à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastard Free Rider
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Jeu 19 Avr - 5:56

R. Giskard Reventlov a écrit:


- La première phase est bien celle de l'enthousiasme. Elle fixe les objectifs.

- La deuxième est celui de la mise à l'épreuve de nos convictions.

- L'acceptation est la remise en question de la façon dont veut atteindre les objectifs. Être lucide est indispensable pour relancer la machine. Le nihilisme n'est pas de la lucidité, c'est l'abandon. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. La gloire, ce n'est pas pour nous qu'il faut la vouloir, c'est pour l'humanité. Voilà ce qui donne un sens à la vie.

Interprétation intéressante Wink
je vais te dire comment je voyais la chose. Parce qu'il est vrai que je n'ai pas trop développé.

Première étape : Illusionnement. L'enfant se fait conditionner par la société. Quand on est petit, on peut tout gober. C'est plus difficile quand on grandit. On nous impose le Bien et le Mal et si l'on a le défaut de demander : mais pourquoi c'est Bien ? On nous répond : Mais parce que !
Le pourquoi de l'enfant se noie dans une réponse sans issue et il l'accepte parfaitement. Ainsi il croit au père noël, comme il croira en Dieu : Il récompense les bons et prive les méchants, il est omniscient et omnipotent. Il est invisible. il n'est pas nécessaire de croire en Dieu pour croire au père noël. Il est alors facile de s'illusionner sur l'Amour (je parle de l'âme soeur, de l'être qui correspond, de celui avec qui on ne peut pas ne pas - ou plus - être), sur le Bonheur, sur la Justice, sur la Liberté, sur le Sens du Devenir...

Deuxième étape : On commence à comprendre le monde dans son essence. on remet en cause ses propres repères. il ne s'agit pas d'une crise d'ado mais plus d'une crise métaphysique. Elle peut ne jamais survenir au sein de la vie d'un individu. On est désabusé de tout ce qu'on nous a appris. On devient mouton noir, celui pourqui tous les fondements sont infondés. "Ca coule de source !" Non justement non, ça n'a jamais coulé de source. On est désespéré parce qu'on nous a fait espérer.

Troisième étape : L'inespoir, et non le désespoir, la vie dans son instant. Reconnaître et accepter le monde pour ce qu'il est. Accepter le tragique et vivre dans ce que, clément Rosset appelle, une joie inconditionnelle, une joie incausée. Une joie folle et étrangère au sens. Lorsque je suis joyeux sous forme générale, c'est parce que ma joie est causée par un évènement. Je jouis de l'instant qui m'est donné, mais ma joie n'est que partielle puisqu'elle n'entrevoit que la raison qui la fait être. Elle oublis que la cause va cesser, elle s'est refugiée dans une cause temporaire et mon esprit ne prend pas en compte toutes les données du Réel. alors qu'avec la joie inconditionnelle, celle qui admet que nous vivons dans le pire des mondes possibles, la joie paradoxale et folle est incausée donc n'a aucune raison de s'arrêter. C'est une joie de vivre malgré tout.
C'est accepter le réel sous toutes ses conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastard Free Rider
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Jeu 19 Avr - 6:00

Cioran a écrit:
Empiriquement, je dirais que l'abandon, c'est le nihilisme, plutôt. Je le dirais mais je ne le pense pas vraiment et je pense que tu as raison. Je crois qu'en ce qui concerne la psychologie, il faut résonner par cycle, et je vais m'efforcer de pousser cette thèse dans les mois à venir. L'abandon entraine le nihilisme, qui entraine l'abando, qui entraine le nihilisme...Au bout, le nihilisme de tout, l'abandon de tout.

Sinon, je ne suis pas d'accord avec toi non plus, mais j'admets avoir eu tort aussi : on doit bien pouvoir lire Cioran de plusieurs façons selon sa personnalité. Mais je crois toutefois qu'il écrivait pas pour donner gout à la vie, ou alors, inconsciemment...

Oui l'abandon et le nihilisme sont étroitement liés. Mais ils sont comme le Tao. Les deux s'entraînent mutuellement.
C'est vrai que Cioran écrit des "livres tristes" mais son style cynique et corrosif procure une certaine joie du désabusement. "Se suicider, ce serait le meilleur moyen de se priver du moyen de se moquer de la vie" avait il écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastard Free Rider
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Bastard Free rider   Jeu 19 Avr - 6:07

f u c h s i a a écrit:
Bonjour à tous,

Je voudrais poser une question à Bastard Free Rider.

Etais-tu de nature pessimiste et est-ce ce pessimisme qui t'a porté tout naturellement vers des auteurs comme Schopenhauer ou Cioran ?

Ou est-ce l'inverse ? Est-que ce ne serait pas la lecture de ces auteurs pessimistes qui t'a donné cette vision de l'absurde, ce nihilisme ?

Tu n'es pas obligé de répondre. C'est tout simplement parce que j'ai un fils qui aime lire Cioran et autres auteurs pessimistes. Moi-même, j'ai lu "Sur les Cimes du désespoir". Je ne nie pas la qualité littéraire de cet écrit; et Ciaran n'avait que 22 ans quand il l'a écrit. Mais quel pessimisme ! Pour te dire, je l'ai lu deux fois, et certains passages plusieurs fois.

A vrai dire, je pense avoir été pessimiste avant de lire le pessimisme. R. Enthoven a écrit qu'on entre en philosophie comme en amour, par un être qui nous semble familier dès le premier coup d'oeil, dès la première lecture. on savoure cette ressemblance de pensée et on veut se découvrir plus intensément. Mais je répète encore une fois, que je neporte aps le pessimisme sur mon visage. C'est un pessimisme de la raison, de la reconnaissance intellectuelle de l'absurde et du nihilsme conséquent. D'où une sorte de vie paradoxale que j'ai l'impression de mener. On est pas toujours à la hauteur de ses pensées. Et on ne peut parfois pas l'être.

J'ai lu aussi les cimes du désespoir, je pense, pour répondre aussi à Cioran (le membre), qu'il dépend des livres qu'on lit de lui. sur les cimes du désespoir ne fait pas rire et ne soulage pas beaucoup. Il en est différent de "l'inconvénient d'être né", ou des "syllogismes de l'amertume" qui sont des aphorismes beaucoup plus profond qui vous frappe comme la rapidité d'une gifle.

JE VOUS REMERCIE A TOUS DE VOTRE ACCUEIL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bastard Free rider   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bastard Free rider
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BASTARD D'ESTANG (DE) Baron - Maligny (Yonne)
» Jean Mi Gouadain... rider from Pyrénées...
» powermax + et free
» Cerclesdanslanuit.free.fr
» [mmorg] D&D online devient Free To Play w/ Cash Shop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Le Forum :: Présentation-
Sauter vers: