Genèse : Forum libre de discussions

Un forum de discussion libre sur divers sujets et ouvert à tous, axé sur le savoir.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Protée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Protée   Ven 13 Avr - 13:41

Salut !

J'ai moi aussi été gentiment invité par Allias à rejoindre ce forum...

Petit gars de 20 ans, j'aime beaucoup la philosophie, les sciences, mais aussi la psychologie.

Ce à quoi je ressemble aujourd'hui

Cette année j'ai suivi une formation militaire (qui se termine dans une semaine !) où j'ai fini par me comporter en autiste parce que je ne supportais plus la vue de ces boit sans soif. Dans le même temps, j'ai passé des week-ends géniaux chez un ami, plus âgé, avec qui je peux parler de tout, et faire des expériences intéressantes. Je suis donc assoiffé, non pas de bière, mais de connaissances, d'expériences, de rencontres, de tout ce qui me permettre de vivre plus pleinement.

Je réfléchis un minimum : c'est Nietzsche qui m'a rendu dépendant. Les problèmes qu'ils posent m'obsèdent... Aujourd'hui consommateur régulier mais libéré de ses oeuvres, j'utilise des produits de substitution dont je découvre avec grand plaisir la qualité : Camus et Zweig en particulier. Quelques verres de poésie depuis peu, j'apprécie de plus en plus !

J'écoute beaucoup de musique, surtout électronique. Flashback nietzschéen : "je ne saurais croire qu'en un dieu qui danse". Oui... J'aime la musique et la danse (ou plutôt ce qui s'apparente chez moi à une gesticulation mystique !). Du coup j'use mes semelles sur quelques pistes parisiennes (mais elles sont si peu nombreuses à distiller du bon son et à ne pas puer les paillettes...) Le rap me botte de plus en plus. Qui donc connaît les Svinkels ici ? Comme le scandait un autre groupe, on peut dire d'eux qu'ils "jonglent avec les mots comme des couteaux papillons".

Je m'intéresse aux cultures dites primitives, et en particulier aux indiens d'Amérique du Sud : je projette de partir bientôt à leur rencontre, seul avec mon sac à dos (et après avoir repris l'espagnol)

Côté scolaire : bac S, prépa scientifique, école d'ingénieurs.

Côté voyages : plutôt trekker en montagne. J'ai découvert ce mode de vacances avec ma mère et ne m'en lasse pas. J'ai foulé les terres alpines, pyrénnéennes, celles de Crète, Turquie et de l'Atlas marocain. Et ne compte pas en rester là !

Voilou voilou. A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius Junius Brutus
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 14:12

Citation :
Je suis donc assoiffé, non pas de bière, mais de connaissances, d'expériences, de rencontres, de tout ce qui me permettre de vivre plus pleinement.

Comme toi, mais avec la biere comprise Laughing

En tout cas bienvenue tu m'as l'air de quelqu'un de très vivant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 653
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 14:43

Bienvenu à toi

J'ai beaucoup Zweig aussi.

@++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pronto
Membre
Membre


Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 14:50

Bienvenue Protée. Content de voir un féru de voyage parmi nous. J'espère que tu nous contera quelques unes de tes aventures. Wink

Amicalement
Pronto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 14:52

T'inquiète j'aime la fête... Plus qu'il n'en faut. Mais l'alcool me rend malade (parce que je ne sais pas m'arrêter bien sûr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 15:36

C'est bizarre cet attrait qu'exerce Nietzsche. Malgré tout le mépris que j'ai pour son œuvre et pour lui (ce n'est un secret pour personne), j'aimerais comprendre comment les autres peuvent en avoir une vision positive.

Qu'est-ce qui t'attire chez Nietzsche? Ne me dis pas tout à la fois. Donne-moi un élément à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 15:43

Bienvenue,
super présentation.
Tu me parais être une personne qui cherche à connaître autant le théorique que le pratique.

A bientôt sans doute.
Amicalement,
Prométhée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 15:44

"L'esprit de système est un manque de probité" par exemple. La citation parle d'elle même.

Comme le disait Zweig, Nieztsche est un "philalèthe". J'aime son amour aveugle pour la profondeur, son refus de la concession. Son opposition poétique à une réalité toujours pragmatique. Sa lutte absurde, vertigineuse et terriblement fascinante.

Et pourquoi ne l'apprécies-tu pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prométhée
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 15:48

Par ailleurs, j'ai lu le livre de Zweig.
Plus littéraire que philosophique.
Une fine plume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius Junius Brutus
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Ven 13 Avr - 17:08

Citation :
Et pourquoi ne l'apprécies-tu pas ?

Oulah, là ta posé la question qu'il fallait pas, maintenant il va te polluer ton topic de présentation avec 4 post de 8 pages Laughing

Je rigole, moi non plus j'aime pas trop Nietszche (enfin c'est quand même un grand penseur) Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DIGOYO
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 0:36

Bonjour Protée

Je ne voudrais pas être le dernier à te souhaiter la bienvenue !

Alors : Salut à toi
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musichien
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 24
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 3:23

Salut! Smile

(tout en sobriété Wink )

EDIT: y'avais pas vu! Un taupiiiin! Very Happy
école d'ingé + formation militaire = X? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 5:06

Hello!

Moi ce qui me saoule chez Nietzsche, c'est ses maximes genre "tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort", complètement infondées et idiotes. "Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort" me parait plus honnête, au moins ça n'engage que lui. Mais son oeuvre est très intéressante au niveau psychanalytique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 5:22

Tout dépend de la traduction que tu as pu lire. Moi j'ai toujours vu : "ce qui ne me tue pas me rend plus fort".

Si ces maximes sont volontairement outrancières, je ne les trouve néanmoins pas idiotes. Elles donnent toujours à réfléchir. Ici tu peux par exemple te poser la question de ta réaction face à la contrainte, à la souffrance. Est-elle nécessaire ? Souhaitable ? Etre libre signifie-t-il vivre sans danger ?

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 6:19

Protée a écrit:
"L'esprit de système est un manque de probité" par exemple. La citation parle d'elle même.

Est-ce que la pensée nietzschéenne n'est-elle pas également un "esprit de système"? Où a-t'on vu que système de pensée qui se voudrait indépendant des autres n'est pas un système de pensée? Il faudrait être Dieu pour y échapper, et la quête de Nietzsche n'est rien d'autre que la recherche d'un absolu incohérent avec sa réalité d'être humain.

Soit un individu dans une réalité quelconque. La définition de cette réalité conditionne les libertés possibles de l'individu, mais également son enfermement dans des règles auxquelles il ne peut s'opposer.

• L'homme naît et il meurt
• Il est soumis aux 4 forces de l'univers (gravité, électromagnétisme, interaction faible et interaction forte)

Il peut danser sur sa tête, cela ne change rien à son destin ni aux contraintes imposées par la réalité où il évolue.

C'est ce déni de la réalité qui m'agace chez Nietzsche, et plus encore le mépris qu'il a de l'espèce humaine qu'il classe en deux catégories, les maîtres et les esclaves. À première vue, on pourrait être d'accord avec lui, et admettre qu'il y a effectivement des gens qui se laissent vivre (et qui se laissent mourir) et d'autres qui agissent dans le sens de leur plus grande indépendance vis à vis de tout système, mais il suffit de comprendre que cette quête d'indépendance est vaine puisqu'elle ne peut être absolue. C'est un peu comme la quête de la connaissance. Plus on connaît, et plus l'étendue de notre ignorance s'impose à nous. Cela nous rassure-t'il de savoir qu'il y a des gens qui sont plus ignorant que nous? C'est une relativité d'échelle. Un ignorant, tout savant qu'il soit, reste un ignorant.

Ce que je lui reproche, c'est que sa recherche d'une plus grande perfection personnelle n'a de justification que dans une image idéalisée de l'homme pour mieux se distancier de ses semblables. Miroir, miroir, qui est le plus beau. La démarche est tout à fait différente d'un Gandhi dont la grandeur d'âme n'était pas une capitalisation. Nietzsche fonctionne en circuit fermé. Il ne vit pas "avec", il vit "contre". Je dirais que c'est un handicapé de la compassion.

Protée a écrit:
Comme le disait Zweig, Nieztsche est un "philalèthe". J'aime son amour aveugle pour la profondeur, son refus de la concession. Son opposition poétique à une réalité toujours pragmatique. Sa lutte absurde, vertigineuse et terriblement fascinante.

Définis-moi le terme "philalèthe". Je n'ai pas trouvé sa définition.

Je n'ai aucune admiration pour un être qui nie la réalité. Aujourd'hui, je verrais bien Nietzsche en terroriste se faisant sauter. Un samouraï/kamikaze qui n'aurait qu'un seul maître : lui-même ou Dieu (c'est pareil).

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 6:47

Bienvenue Protée Very Happy

Tu mal fait d'exciter Dieu. En effet, c'est ainsi que se prétend notre cher Reventlov.

A bientôt.
Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 7:10

Petit problème de logique : je te suis quand tu dis "un système de pensée différent des autres est un sytème". Soit * cette affirmation. Seulement, pour en arriver à conclure que la pensée de Nietzsche est sytématique, tu commences par le supposer, pour le réinjecter dans *, ce qui te permet finalement de penser que la pensée de Nietzsche est un sytème. Tautologie...
D'accord je suis un peu chicaneur... Alors en quoi ton hypothèse serait valide ? En quoi Nietzsche bâtit-il une pensée qui "tient ensemble divers éléments" (pour coller à la définition du système) ?

Un exemple. La manière dont tu parles ("soit un individu...", les 4 forces élémentaires...) me laisse penser que tu touches un peu aux sciences. Tu as sûrement entendu parler de la "dualité onde-corpuscule" : le photon peut être décrit à la fois comme une onde électromagnétique, à la fois comme un corpuscule.

Pourquoi ? On a remarqué que le photon se comportait tantôt comme une onde, tantôt comme un corpuscule, suivant les conditions expériementales.
En dehors de l'expérience, qu'est-ce-que le photon ? "Autre chose", si tant est que ce soit quelque chose.

Voilà où je veux en venir par transposition : à mon avis, Nietzsche pense la réalité comme la science pense la photon. Si tant est que la réalité soit quelque chose, on ne peut pas dire ce que c'est. Néanmoins, elle se présente à nous de manières fort différentes à travers l'expérience continue de la vie.

Quand tu dis par exemple qu'on ne peut pas échapper aux 4 forces élémentaires... Je te rétorque : évidemment, dans le cadre d'une pensée scientifique nous y sommes soumis. Mais qu'est-ce-qui te prouve que la pensée scientifique accèderait à une essence de la réalité ?

Primo : on ne sait pas si la réalité a un essence, ni si ce concept a une validité hors de notre pensée

Secondo : en supposant que la réalité existe "en soi", rien ne peut prouver que tu connais cet en-soi. Et ce même si tu y accèdes véritablement.

Tu sais bien que la science est soumise régumièrement à des révolutions : Newton, la Quantique pour ne citer que celles-ci... A chaque fois notre perspective se déplace.

Voilà, j'ai lancé le mot : PERSPECTIVISME. Le propre d'une pensée non-systématique n'est-il pas d'intégrer sa propre limite ? Accepter que ce qu'on affirme n'est qu'un possible parmi d'autres, une "tentative" pour appréhender le monde. N'est-ce-pas par exemple ce que fait Nietzsche lorsqu'il se contredit ?

Pour répondre au problème du "philalèthe", rien de mieux qu'un extrait de "Combat avec le démon" de Zweig (il parle de Nietzsche) :

"Il « dépense et consomme » des convictions successives ; il rejette ce qu'il a acquis, et, pour cette raison, il vaudrait mieux l'appeler un « philalèthe », un fervent passionné de l'Aletheia, de la vérité, de cette virginale et cruelle déesse séductrice, qui sans cesse, comme Artémis, entraîne ses amants dans une chasse éternelle, pour rester, malgré tout, toujours inaccessible, derrière ses voiles déchirés".

Autrement il y a quelque chose qui m'a choqué dans tes propos : "il suffit de comprendre que cette quête d'indépendance est vaine puisqu'elle ne peut être absolue"...

Et alors ? Tu devrais justement t'intéresser à sa vision de l'absoluité, de l'unicité... Pour lui tout découle de la croyance au sujet, et de la causalité.
Admets-le temporairement. Maintenant imagine que la causalité ne soit qu'une fiction humaine (trop humaine...) Imagine les conséquences que cela aurait sur ta pensée...

Tu vas me répondre que la causalité existe. Que d'ailleurs les mathématiques le prouvent... Alors je te conseille d'aller voir du côté de la physique quantique (toi qui a l'air d'y croire), où la causalité et la ponctualité n'existent plus...

Amicalement,

Protée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DIGOYO
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 7:49

Entre "çà"


perdre mon temps et

ÊTRE, CREER

J'ai choisi çà !


J'ai BÂTI çà :

http://fee.allmyblog.com/38-la-realite-d-un-reve.html
(mettre les hauts - parleurs, pour entendre MA musique)

J'ai donné la Vie à cinq enfants et j'ai huit petits enfants ( pour l'instant)

Alors l'existentialisme des protons et du quantique ... !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 8:24

Je n'aime pas trop la musique mais le reste est magnifique !

Faire des sciences ne signifie pas "perdre son temps" même si je disais justement que les sciences ne doivent pas prétendre à atteindre une "vérité". Nuance.

En fait tu ne comprends pas que les sciences puissent avoir une dimension esthétique... Soit, nous avons tous des sensiblités différentes (par exemple je ne prends aucun plaisir à la sculpture). Mais imagine un savant fou qui ne comprenne pas le plaisir qu'on puisse prendre à la rénovation... Je vous mets sur le même plan : quand tu aménages ton jardin, lui échafaude sa théorie.

Ce qui pour moi pourrait différencier les 2 projets, ce serait la manière de le concevoir. Comment vois-tu ta maison ? Est-ce un espace où tu peux maintenant séjourner tranquillement ? Ou bien plutôt un espace toujours à parfaire ?

Il est inutile de juger des créations auxquelles nous ne sommes pas sensibles ! Cependant, je pense qu'on peut appréhender le tempérament d'une personne à la manière dont elle considère son oeuvre : pour moi l'oeuvre n'est jamais qu'une tentative et ne devrait pas être considérée comme une fin. C'est pourquoi je trouverais aussi absurde de "croire à l'ouvrage scientifique" en cherchant le repos de ses concepts, que de chercher la sérénité dans ta (très) belle demeure à l'écart du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DIGOYO
De passage
De passage
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 8:50

C'était un piège Protée.

Je suis, non j'ai été Ingénieur en thermique industrielle. Avec un groupe formé de 5 usines, mon job consistait à réaliser des process de fabrication de produits de toutes natures( depuis du savon ou des médicaments) ou des transferts thermiques ( ternir en t° les rails du Métro automatique par exemple ou en T° positive les giroscopes sur un satellite)

C'est cette réponse qui me convient :

Il est inutile de juger des créations auxquelles nous ne sommes pas sensibles ! Cependant, je pense qu'on peut appréhender le tempérament d'une personne à la manière dont elle considère son oeuvre : pour moi l'oeuvre n'est jamais qu'une tentative et ne devrait pas être considérée comme une fin. C'est pourquoi je trouverais aussi absurde de "croire à l'ouvrage scientifique" en cherchant le repos de ses concepts, que de chercher la sérénité dans ta (très) belle demeure à l'écart du monde.

a + Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 9:06

Pas de problème... C'est un test d'entrée ? Ou alors c'est un piège dans le piège ? Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 9:10

Protée a écrit:
Petit problème de logique : je te suis quand tu dis "un système de pensée différent des autres est un sytème". Soit * cette affirmation. Seulement, pour en arriver à conclure que la pensée de Nietzsche est sytématique, tu commences par le supposer, pour le réinjecter dans *, ce qui te permet finalement de penser que la pensée de Nietzsche est un sytème. Tautologie...
D'accord je suis un peu chicaneur... Alors en quoi ton hypothèse serait valide ? En quoi Nietzsche bâtit-il une pensée qui "tient ensemble divers éléments" (pour coller à la définition du système) ?

Héhé, d'accord Nietzsche n'existe pas et n'a jamais existé. Il n'a donc jamais pensé et n'a pas pû bâtir un système de pensée quelconque. Ne rions pas, si Nietzsche avait été un Dieu, ça se saurait. Depuis le temps qu'on le cherche, le créateur.

Ne nous trompons pas de débat. Je ne cherche pas la polémique et il ne m'intéresse pas de recourir au sophisme. Certains peuvent croire que la raison du plus fort est toujours la meilleure, je suis convaincu qu'un débat qui devrait s'établir sur la raison du meilleur argumentateur n'aboutit pas à la meilleure vérité, mais à une vérité biaisée.

Effectivement, je trouve que tu pinailles. L'expérience précède la raison. Si Nietzsche n'avait pas été construit par son expérience, il ne serait jamais arrivé à ses conclusions. Il n'est pas hors du système, il est dedans, même si il croit qu'il peut en être un observateur extérieur.

Protée a écrit:
Un exemple. La manière dont tu parles ("soit un individu...", les 4 forces élémentaires...) me laisse penser que tu touches un peu aux sciences. Tu as sûrement entendu parler de la "dualité onde-corpuscule" : le photon peut être décrit à la fois comme une onde électromagnétique, à la fois comme un corpuscule.

Pourquoi ? On a remarqué que le photon se comportait tantôt comme une onde, tantôt comme un corpuscule, suivant les conditions expériementales.
En dehors de l'expérience, qu'est-ce-que le photon ? "Autre chose", si tant est que ce soit quelque chose.

Décohérence due aux limites de l'observateur.

Protée a écrit:
Voilà où je veux en venir par transposition : à mon avis, Nietzsche pense la réalité comme la science pense la photon. Si tant est que la réalité soit quelque chose, on ne peut pas dire ce que c'est. Néanmoins, elle se présente à nous de manières fort différentes à travers l'expérience continue de la vie.

Mon Dieu, Nietzsche philosophe quantique ... Tu vas loin pour trouver une profondeur à sa pensée Smile

J'espérais que l'on en vienne à discuter de la physique quantique dans ce forum, mais j'étais loin d'imaginer que cela commencerait dans un sujet sur Nietzsche. Tu veux m'en dégoûter à jamais, c'est sûr Very Happy

La réalité n'est que ce qui perceptible au sens. Ce n'est, dans l'absolu, que de l'information. Reste à trouver une cohérence à cette information. Nietzsche a trouvé cette cohérence dans l'exacerbation de sa propre individualité. Toute information entrante étant traitée par le noyau dur des informations déjà traitées, elle renforce à son tour le noyau dur. Son système, c'est ce noyau dur.

Protée a écrit:
Quand tu dis par exemple qu'on ne peut pas échapper aux 4 forces élémentaires... Je te rétorque : évidemment, dans le cadre d'une pensée scientifique nous y sommes soumis. Mais qu'est-ce-qui te prouve que la pensée scientifique accèderait à une essence de la réalité ?

Il n'est pas important de le prouver. J'aime assez les idées tordues, mais on est pas dans Matrix. En physique quantique, les réalités ne s'expriment qu'en probabilité d'état et effectivement tout est vrai. Cependant, Nietzsche se trouvait confronté comme tous le monde aux vicissitudes d'une réalité qui s'imposait à lui, même si on ne peut pas prouver que Nietzsche chiait comme tous le monde.

Protée a écrit:
Primo : on ne sait pas si la réalité a un essence, ni si ce concept a une validité hors de notre pensée

Secondo : en supposant que la réalité existe "en soi", rien ne peut prouver que tu connais cet en-soi. Et ce même si tu y accèdes véritablement.

Tu sais bien que la science est soumise régumièrement à des révolutions : Newton, la Quantique pour ne citer que celles-ci... A chaque fois notre perspective se déplace.

Justement, un des reproches que je fais à Nietzsche, c'est d'être resté coincé à un niveau primaire. Sa pensée n'est pas dynamique, elle stagne et tourne sur elle-même.

Protée a écrit:
Voilà, j'ai lancé le mot : PERSPECTIVISME. Le propre d'une pensée non-systématique n'est-il pas d'intégrer sa propre limite ? Accepter que ce qu'on affirme n'est qu'un possible parmi d'autres, une "tentative" pour appréhender le monde. N'est-ce-pas par exemple ce que fait Nietzsche lorsqu'il se contredit ?

Je ne prêche que ça, mais ce n'est vraiment pas la perception que j'ai de Nietzsche. De tout ce que j'ai pu en lire, et je suis plutôt ouvert, il m'est impossible de prêter à Nietzsche autre chose que des pensées narcissiques et vindicatives. Il se pose les questions de tous les individus confrontés à leur "moi", mais il n'en sort pas, ou si il en sort, c'est par la mauvaise porte, celle des enfants capricieux qui réclament toujours plus de reconnaissance tout en niant les besoins de la société qui les nourrit.

Protée a écrit:
Pour répondre au problème du "philalèthe", rien de mieux qu'un extrait de "Combat avec le démon" de Zweig (il parle de Nietzsche) :

"Il « dépense et consomme » des convictions successives ; il rejette ce qu'il a acquis, et, pour cette raison, il vaudrait mieux l'appeler un « philalèthe », un fervent passionné de l'Aletheia, de la vérité, de cette virginale et cruelle déesse séductrice, qui sans cesse, comme Artémis, entraîne ses amants dans une chasse éternelle, pour rester, malgré tout, toujours inaccessible, derrière ses voiles déchirés".

On en est tous là. D'ignorant, on passe à la connaissance qui devient une nouvelle ignorance. Il faut savoir brûler ce que l'on a adoré lorsque l'on se rend compte de la toxicité de sa pensée. Mais chez Nietzsche, j'ai justement l'impression que c'est une plus grande toxicité qu'il recherchait.

Toujours aussi amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Giskard Reventlov
Fidéle
Fidéle


Nombre de messages : 770
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 9:24

Protée a écrit:
Autrement il y a quelque chose qui m'a choqué dans tes propos : "il suffit de comprendre que cette quête d'indépendance est vaine puisqu'elle ne peut être absolue"...

Et alors ? Tu devrais justement t'intéresser à sa vision de l'absoluité, de l'unicité... Pour lui tout découle de la croyance au sujet, et de la causalité.
Admets-le temporairement. Maintenant imagine que la causalité ne soit qu'une fiction humaine (trop humaine...) Imagine les conséquences que cela aurait sur ta pensée...

Tu vas me répondre que la causalité existe. Que d'ailleurs les mathématiques le prouvent... Alors je te conseille d'aller voir du côté de la physique quantique (toi qui a l'air d'y croire), où la causalité et la ponctualité n'existent plus...

Aurais-je enfin trouvé quelqu'un qui s'intéresse aux implications philosophiques de la physique quantique? Nous sommes bien plus proche en pensée que ce qui précède pourrait le laisser percevoir. Ne parlons plus de Nietzsche, c'est le seul philosophe qui m'irrite au point que je serais capable de faire un autodafé de ses œuvres. C'est viscéral, et je risque de faire une crise de mauvaise foi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protée
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 30
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 10:06

1)

Je pinaille, mais la nuance réclame de la rigueur. N'est-ce pas le début de la probité ?

Entendons-nous par exemple sur le mot "système" : pour moi une pensée de système prétend expliquer le monde en recourant à des concepts et des liens entre eux. Généalogiquement, on pourrait dire que l'esprit de système est une conséquence de la croyance au sujet (le concept) et à la causalité (les liens). Or il me semble que tu as utilisé le mot "système" dans une autre acception, en disant que Nietzsche est "dans le système", et que par conséquent (par un jeu de vocabulaire), il ne pouvait prétendre penser "hors-système". Evidemment je suis d'accord pour dire que Nietzsche "appartient au monde", mais cela n'entraîne pas le fait que sa pensée soit systématique.

Je crois qu'il est important de se comprendre sur ce point de vocabulaire !

2)

Oui décohérence pour la dualité du photon. Mais ça ne résout pas la question de sa nature !

3)

Je ne cherche pas à cautionner Nietzsche avec la physique quantique. Il se trouve juste que la quantique est confrontée de manière exemplaire à la quête de la nature d'un objet dont elle ne perçoit que des manifestations particulières. J'en prenais l'exemple uniquement pour le transposer.

4)


En parlant de la réalité : "reste à trouver une cohérence à cette information". On en revient à ce que je disais : tu cherches une cohérence alors que tu n'es pas sûr qu'elle existe, et dont tu ne pourrais même pas prouver la véracité si jamais tu la trouvais.

Tu dis : "en physique quantique [...] tout est vrai". Est-ce Dieu qui te l'a soufflé ? L'efficacité opérationnelle n'est pas une preuve de la véracité !

Il me semble que Nietzsche ne trouve pas de "cohérence" à la réalité. Une fois encore, attention aux mots : je trouve la pensée nietzschéenne cohérente, sans pour autant penser qu'il trouve une cohérence à la réalité. Ce que tu appelles "exarcerbation de sa propre individualité" est pour moi sa réponse au sentiment de l'absurde, "confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde" pour reprendre Camus (et qui me semble parfaitement exprimer ce que ressent Nietzsche). C'est une réponse incohérente, centrée sur sa personne je te l'accorde. Tu dis qu'elle reste au niveau primaire... Dans un sens tu as raison : elle ne cherche à dépasser la question de l'absurde que dans le maintien de la tension absurde.

Cette attitude me plaît, car elle ne prétend aucunement expliquer un monde qui nous échappe (marque de sincérité). Nietzsche se "révolte" et ne tombe pas dans la facilité du système tranquille.

Après, je suis d'accord pour dire que sa révolte est teintée d'un certain mal-être, d'un égoïsme outrancier. Mais la richesse de son oeuvre est à chercher dans son attitude (au sens de réaction face au sentiment de l'absurde) et non dans la forme particulière qu'a pu prendre sa "création". Si je me réclame "de Nietzsche" c'est plutôt dans la question de l'attitude sous-jacente (qui dépasse tous les systèmes en termes de sincérité) que dans la forme qu'elle prend.

5)

Si tu pouvais répondre point par point le débat en serait facilité...

Au plaisir !

Protée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cioran
Fidéle
Fidéle
avatar

Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Protée   Sam 14 Avr - 11:42

Moi j'aime bien ce personnage contradictoire, adulé par les femmes de sa famille et qui ne parvient pas à en séduire une. Quelqu'un qui cherche la solitude des hautes montagnes pour écrire ce qu'il fera paraitre dans le brouhaha des grandes villes. Quelqu'un qui cherche la méthode d'apprentissage du surhumain pour mourir d'une syphilis attrapée dans un bordel. Qui semble avoir cherché toute sa vie, au fond, à encenser quelque chose qu'il n'était pas du tout.
mais je me méfie des gens qui ont perdu leur père jeune, généralement, ce sont des egocentriques pourris gatés et mal élevés, qui cherchent partout un père à tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Protée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Protée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Manque de protéines? attention danger!
» protéines de soja structurées
» Protége genoux
» Vulgarisation 4 - Les protéines
» Comment protéger ses yeux au mieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genèse : Forum libre de discussions :: Le Forum :: Présentation-
Sauter vers: